Nombreuses sont les motivations qui poussent une personne à reprendre ses études en travaillant. Entre autres, acquérir d’autres compétences ou un projet de reconversion professionnelle. Par ailleurs, aucune règle n’interdit un salarié de reprendre ses études. Cela peu importe le niveau ou le type de contrat de travail qui l’engage. Comment concilier étude et travail ? Y a-t-il une limite d’âge ? Quels sont les points importants pour réussir un projet professionnel ? Les réponses ici.

Puis-je suivre une formation en travaillant

Toute personne possédant un statut professionnel peut envisager un retour sur les bancs de l’école. On parle alors d’une formation professionnelle, plus précisément d’une formation continue.

Cette solution permet à une personne ayant une vie professionnelle de reprendre ses études en travaillant. Le salarié peut ainsi développer de nouvelles compétences pour prétendre à d’autres fonctions. Il peut aussi améliorer ses aptitudes professionnelles afin d’être à jour.

Une formation est également le meilleur choix pour concrétiser un projet de reconversion. En somme, suivre des cours et travailler en même temps est un droit pour chaque salarié.

Ce dernier peut bénéficier d’un financement octroyé soit par l’employeur, soit par un organisme de droit privé. Le Compte Personnel de Formation (CPF) peut aussi en donner. La prise en charge en totalité ou seulement en partie des études dépendra de certains critères. Il s’agit généralement de son coût et de sa durée.

Les programmes suivis sont spécialement créés pour les personnes qui travaillent. Ils sont dispensés par des universités ou par des établissements d’enseignement supérieur assurant des formations de haut niveau. On peut citer par exemple, les écoles de commerce.

À l’issue de ces formations, les salariés reçoivent un Certificat de Qualification Professionnel ou CQP. Ainsi, ils répondent parfaitement aux attentes de l’entreprise.

Les adultes et professionnels peuvent également se tourner vers les formations à distance. Il y a celles proposées par les MOOC ou Massive Open Online Courses. Il est facile d’accéder en ligne et gratuitement aux cours dispensés par les universités et les grandes écoles. En revanche, aucun diplôme n’est délivré. Cependant, cette option est idéale pour améliorer les connaissances et le savoir-faire dans un secteur bien précis.

Il est important de garder en tête que la réussite d’un tel projet dépend surtout de la personne. Une bonne organisation est le secret pour parvenir à reprendre ses études en travaillant. En effet, il n’est pas toujours facile de concilier travail et études. Le soutien des proches se présente une aide précieuse. Il est également conseillé de recourir à un coach. Il s’agit d’un excellent moyen de booster sa motivation.

Est-il trop tard pour reprendre ses études ?

Il n’y a pas de limite d’âge pour reprendre ses études en travaillant. Cela avec ou sans diplôme en poche. Il existe de nombreuses formations adaptées à chaque profil.

Les universités et les grandes écoles sont ouvertes à ceux qui possèdent le bac. Ceux ayant une équivalence comme le Diplôme d’Accès aux Etudes Universitaires ou le DEAU peuvent y avoir accès.

Certains centres de formation dispensent des cours en présentiel et permettent d’obtenir des diplômes (diplômante) ou une qualification (qualifiante). C’est le cas notamment d’un prestataire de formation privé ou d’une association. Les centres contrôlés par le Ministère de l’Education nationale en donnent également.

L’étudiant a également la possibilité de suivre les cours chez lui. Les choix sont nombreux : organisme de formation à distance (CNED, CNAM…), e-learning.

Les étapes pour reprendre ses études

Il existe certains points essentiels sur lesquels vous devez vous focaliser. Cela afin de mener à bien le projet de reprendre ses études en travaillant. La première étape consiste à se poser les bonnes questions :

Où en est actuellement sa situation professionnelle ?

Il est tout d’abord important que le salarié éclaircisse sa situation au niveau professionnel. Recourir au bilan de compétences est un excellent moyen d’analyser celles acquises durant les années d’exercice. C’est le premier pas pour déterminer ou de valider un projet de formation. De plus, le financement par le CPF est possible.

Vers quels secteurs envisager de se reconvertir ?

Ici, le salarié souhaitant reprendre ses études en travaillant doit définir ses aspirations professionnelles. Cependant, il doit prendre en compte les secteurs qui recrutent. Certains domaines d’activité sont à privilégier comme les nouvelles technologies, l’informatique, le secteur tertiaire, etc.

Comment garantir le succès du projet professionnel ?

Rien de mieux qu’un bon accompagnement pour concrétiser un projet professionnel. Le salarié peut ainsi recourir l’aide d’organismes spécialisés, à l’instar de Pôle Emploi.

Ces établissements sont les mieux placés pour assurer rapidement un retour sur le marché du travail. Ils disposent également de fonds pour les Congés Bilan de Compétences et les Projets de Transition Professionnelle. Cela est aussi valable pour les Congés de Validation des Acquis de l’Expérience. Le Fongécif est, par exemple, un outil qui aide les salariés à trouver des formations pro selon différents critères.

Parmi ces derniers, on peut citer le profil, la situation socio-économique ou les diverses contraintes. Certains organismes sont spécialisés dans le conseil de personnes désirant travailler tout en étudiant. C’est le cas du Conseil en Evolution Professionnelle ou CEP.

Quelle formation professionnelle choisir ?

Il s’agit d’une étape non négligeable. En effet, la formation doit correspondre aux besoins du professionnel. Ainsi, une formation de courte durée permet, par exemple, de perfectionner une nouvelle langue étrangère. Grâce à cela, il est aussi possible de revoir les différentes notions en informatique.

Le CPF ou Compte Personnel de Formation est la solution la plus adaptée aux personnes actives. Notamment, si elles souhaitent suivre des formations qui mènent à des qualifications ou des certifications. Le PTP ou Projet de Transition Professionnel est conseillé aux salariés qui envisagent de se reconvertir dans un autre secteur d’activité.

Qu’en est-il du financement d’une formation pro ?

Il existe différents moyens de financer une formation professionnelle continue : l’Etat, les collectivités territoriales, l’employeur. Reprendre ses études en travaillant est le droit de toute personne active. L’accès à une formation continue dépend du profil du salarié, des dispositifs qui y sont adaptés, mais aussi de son projet. Il peut disposer de la somme nécessaire à la concrétisation du projet en plus des congés dont il bénéficie. Pour cela, il y a le Compte Personnel de Formation (CPF) ou le Projet de Transition Professionnel (PTP). La subvention de l’Etat est également une option.

Il est à souligner que la reprise des études est toujours possible. Cela quel que soit le type de contrat : CDD, CDI, fonctionnaire ou Intérim.