Changer de métier à 30 ans ne s’avère pas toujours aussi simple. Si l’idée semble palpitante, se lancer dans la reconversion demande de la motivation mais aussi une bonne préparation. Sans compter le regard de l’entourage et tous les facteurs extérieurs qui rendent parfois le changement difficile. Alors, comment procéder de façon méthodique pour réussir sa reconversion ?

Pourquoi se reconvertir à 30 ans ?

À 30 ans, la reconversion est souvent redoutée mais recherchée. La raison principale est souvent assez simple et logique : une envie de changement. Tout simplement parce que votre travail actuel ne vous plait plus. Ou parce que vos proches se moquent de votre situation professionnelle.

L’avenir de chacun est souvent toujours bien tracé, allant du collège jusqu’à la sortie de l’université. Les connaissances inculquées, les choix de carrières sont décidés dès le départ. Ainsi si l’on choisit telle ou telle filière, on suit des cursus vers un métier correspondant. Raison pour laquelle la cause de la reconversion est surtout sociétale.

Une autre raison de changer de métier à 30 ans c’est ce « souci de vos motivations profondes ». Elle est psychologique, inhérente à votre bien-être sur l’accomplissement de soi. Durant vos études, vous étiez focalisé sur le fait d’être diplômé et de trouver un métier par la suite. Votre motivation était simple : gagner de l’argent à tout prix. À un certain moment, ce motif laisse place à un fort besoin de liberté. De vouloir être affranchi de ces contraintes imposées par la société. Vous vous focalisez ainsi sur vos motivations profondes. À 30 ans, vous vous souciez de ce que vous voulez pour vous épanouir.

Prenez votre projet en main

Si l’idée de changer de métier à 30 ans est définitive, il ne faut pas la réaliser à la hâte. En prenant votre projet en main, veillez à suivre des étapes précises. Celles-ci vous aident à mieux concrétiser le projet en ayant une visualisation précise de vos attentes. Ainsi :

  • Définissez votre projet ;
  • Fixez-vous des objectifs précis ;
  • Faites des rencontres pour disposer d’informations sûres sur la reconversion professionnelle ;
  • Effectuez une immersion de quelques jours dans le métier convoité. Ceci vous permettra de connaître les réalités sur terrain et de comprendre si cela répond à vos attentes ;
  • Focalisez-vous sur vos capacités.

Les outils pour préparer son projet de reconversion

Votre volonté n’est pas suffisante pour préparer une reconversion professionnelle. On peut s’aider d’outils divers pour mieux accomplir ce nouveau projet. Pour une bonne préparation, en voici quelques-uns qui peuvent vous être utiles :

  • Le bilan de compétence : imposée par la loi et accessible à tout le monde. C’est un outil émanant de la formation continue. Il permet d’analyser ses compétences et son cursus en général ;
  • Internet : c’est un outil simple pour accéder à des informations complètes sur la reconversion professionnelle. Vous entrez tout simplement les mots clés « changer de métier à 30 ans » dans les moteurs de recherche. Attention toutefois, recoupez les informations pour trier les fausses des vraies ;
  • Les évènements sur les études et professions : Salons, portes ouvertes ou forums sont des mines d’or d’informations sûres. Les échanges directs sur terrain vous permettent de mieux connaître les contraintes de changer de métier à 30 ans ;
  • Se faire accompagner par des coachs professionnels : Une aide extérieure permet d’améliorer ses qualifications pour une évolution professionnelle. Le choix de votre coach dépendra uniquement de vos objectifs.

Rencontrer des personnes qui se sont reconverties avant vous

La reconversion est une voie inconnue. On s’ouvre à diverses possibilités. Et face à autant de choix et à cette nouvelle aventure, on se sent perdu. Faire des rencontres permet ainsi de s’inspirer des expériences d’autrui. Les partages avec d’autres personnes étant passées par-là vous aideront à mieux appréhender le changement.

Chaque personne a ses propres raisons qui l’ont poussée à changer de métier à 30 ans. Céline a décidé de quitter son poste de secrétaire pour devenir fleuriste. Jean, lui, ennuyé par son poste de comptable, a tout simplement décidé de s’orienter vers la restauration.

Discuter, échanger avec des personnes qui se sont reconverties avant vous ne peuvent être que bénéfiques. Vous pouvez mieux vous situer. Ces personnes peuvent également conseiller sur le cheminement de la reconversion et comment bien la réussir.

Se fixer des objectifs dans le temps pour rendre le projet concret

La reconversion est un projet professionnel. Et par ces termes, on sous-entend des « objectifs de carrière ». Vous serez amené à réaliser des actions pour que qu’ils soient atteints. En partant de cela, vous devez établir des objectifs spécifiques. Votre projet évoluera dans le temps, ce qui vous oblige à adapter vos objectifs selon cette contrainte.
Pour concrétiser le projet, spécifiez ainsi vos objectifs à court, moyen et long terme. S’en découleront les actions à entreprendre à tel ou tel moment pour parvenir à vos fins. Ainsi posez-vous des questions sur :

  • Les compétences à acquérir ;
  • Les formations indispensables à suivre ;
  • Les éventuelles expériences professionnelles indispensables et obligatoires selon votre orientation ;
  • Le développement de vos réseaux et contacts professionnels.

Définissez ainsi des objectifs SMART : spécifique, mesurable, atteignable, réaliste et délimité dans le temps.

Connaître ses droits à la formation et à la reconversion

Les personnes souhaitant changer de métier à 30 ans peuvent avoir accès à des formations diplômantes. Elles sont aussi bien proposées par des organismes que les entreprises en question.

Les personnes sous CDI et CDI peuvent financer leur formation via :

  • Le compte personnel de formation ou CPF. Cette aide couvre les heures de cours, même si cette dernière ne correspond pas à votre activité professionnelle actuelle ;
  • Le dispositif Pro-A. Il permet une reconversion via des formations pour l’acquisition d’une certification ;
  • Le PDC ou plan de développement des compétences.

Dans le cadre d’une reconversion, vous avez aussi le droit de participer aux volontariats. C’est un moyen très efficace d’effectuer une immersion professionnelle avec possibilité d’embauche selon l’organisme.