Ouvrir une franchise permet de profiter de la notoriété d’une marque déjà connue, d’une puissance d’achat et d’un financement partagé. Toutefois, il est nécessaire d’être vigilant avant de se lancer dans cette aventure. Il faut réaliser au préalable une étude de marché sérieuse et opter pour le bon concept. L’ouverture d’une franchise requiert également plusieurs étapes à suivre. Afin de mener à bien le projet, il faudra aussi trouver des partenaires et des fournisseurs dignes de confiance.

Qu’est-ce que la franchise ?

La franchise est une méthode de commercialisation de services ou de produits établie sur une collaboration entre deux entreprises distinctes. Il s’agit du franchiseur et du franchisé qui sont juridiquement et financièrement indépendants. L’ouverture d’une franchise s’appuie sur un contrat signé par ces deux parties. Ainsi, le franchisé peut acquérir auprès du franchiseur le droit d’utiliser sa marque, sa technique de vente et son savoir-faire. Il peut également commercialiser ses produits et ses services selon les directives citées dans le contrat.

Le franchiseur sera en contrepartie rémunéré par des redevances forfaitaires estimées en fonction de son chiffre d’affaires. Le franchisé assure lui-même l’organisation et la gestion de son entreprise tout en se basant sur le contrat fixé. Le franchiseur reste malgré tout le propriétaire du savoir-faire et de la marque en question.

Il existe plusieurs types de contrat dont la franchise de distribution, la franchise de service et la franchise industrielle. La première catégorie permet de vendre uniquement en magasin des produits choisis par le franchiseur. La deuxième donne la possibilité au franchisé d’offrir un service sous la marque ou sous le nom commercial de cette dernière. La franchise industrielle lui permet, quant à elle, de fabriquer des produits conformes fixés par le franchiseur.

Quels sont les avantages d’ouvrir une franchise pour le franchisé?

L’ouverture d’une franchise permet au franchisé de développer rapidement son activité avec peu de capitaux. En effet, il bénéficie déjà du savoir-faire, de l’expertise du franchiseur et d’un concept bien implanté. Ainsi, il pourra maîtriser facilement toutes les caractéristiques de l’entreprise. Ce type de projet lui permet également de bénéficier de la visibilité et de la notoriété d’une marque déjà connue. Ainsi, il sera possible pour le franchisé de profiter rapidement d’une clientèle importante et d’une certaine stabilité.

Contrairement à un entrepreneur indépendant, celui d’un magasin franchisé aura accès à une exclusivité territoriale associée à la marque. Ainsi, le franchisé pourra échanger des conseils et partager des expériences avec d’autres entreprises. Tous ces avantages lui permettent alors de tirer profit d’un atout concurrentiel non négligeable.

Le franchisé sera également accompagné par le franchiseur à travers une assistance technique, des animations de réseaux ou des formations. Tout en restant indépendant, il pourra aussi profiter des infrastructures mises en place par le franchiseur comme un site internet. Il bénéficiera aussi d’une meilleure plateforme de distribution et d’une grande aide à la gestion des stocks. Toutefois, le franchisé doit respecter constamment les règles du réseau de franchise et se conformer au concept de la marque.

Quels sont les avantages d’ouvrir une franchise pour le franchiseur ?

L’ouverture d’une franchise présente également des avantages pour le franchiseur. D’abord, il pourra multiplier rapidement les points de vente de ses services et de ses produits. Ainsi, il optimisera sa visibilité à travers les signes distinctifs de sa marque : charte graphique, logo, slogan, etc. Ce projet entrepreneurial lui permet aussi d’améliorer la rentabilité de sa marque au prix le plus bas.

En effet, le franchiseur n’aura plus besoin de louer des locaux commerciaux ni d’embaucher des employés. Ces tâches seront à la charge du franchisé. D’ailleurs, ce dernier gère et s’occupe seul de son entreprise. Le franchiseur ne prend pas donc à sa charge les coûts qui sont liés directement à cette affaire. De cette manière, il sera soumis à moins de contraintes tout en bénéficiant des intérêts économiques.

Toutefois, le franchiseur doit veiller constamment à ce que la structure de son entreprise s’adapte parfaitement aux besoins du réseau. Il doit également s’occuper de la formalisation de son concept. Cela concerne notamment son savoir-faire et sa manière d’organiser les procédures nécessaires pour la réussite du projet.

Quelles sont les différentes étapes pour ouvrir une franchise ?

Pour monter sa franchise, il existe des étapes importantes à suivre. D’abord, il faut bien déterminer son projet de création et bien réfléchir à ses objectifs. Pour cela, il est important de choisir un secteur d’activité qui convient à ses compétences et à son savoir-faire. Il est possible de choisir entre divers domaines : la restauration, le bâtiment, l’immobilier, le commerce, etc.

Avant de se lancer, il est aussi judicieux d’établir une étude de marché afin de réduire les risques d’échec. La deuxième étape consiste à choisir le franchiseur idéal qui pourra contribuer considérablement au développement du projet. Le meilleur moyen d’y parvenir est de se rendre directement dans des salons professionnels. Cela permettra de rencontrer de nombreux franchiseurs. De la sorte, il sera facile d’évaluer les différentes stratégies marketing et commerciales que ces derniers proposent. Le choix d’un réseau de franchise est aussi une étape cruciale dans cette démarche.

Pour mener à bien son projet de création, il faudra également rassembler le financement nécessaire. Il est, tout de même, possible de recourir à des organismes bancaires si besoin. Pour ouvrir une franchise, trouver un local qui bénéficie d’un maximum de visibilité est aussi une étape indispensable à réaliser. Puis, il faut s’occuper des procédures administratives comme le recrutement des salariés, le choix du statut juridique, etc. Enfin, il ne reste plus qu’à signer le contrat avec le franchiseur.

Quel statut juridique choisir pour ouvrir une franchise ?

Pour ouvrir une franchise, la création d’un statut juridique est requise. La SASU, l’EURL, la SARL et la SAS sont les structures juridiques les plus adaptées. Elles participent à la protection du patrimoine du magasin franchisé. Ainsi, il n’est pas nécessaire de rembourser les créditeurs de la société par des biens personnels en cas d’échec du projet de franchise.

Le choix d’un statut est notamment lié au nombre de personnes ou d’associés qui contribuent au projet. Si l’entreprise est franchisée par un seul individu, il est préférable de choisir la SASU ou l’EURL. En revanche, si elle est franchisée avec des associés, il est recommandé d’opter pour la SAS ou la SARL.

La SAS constitue la forme la plus adaptée si l’entreprise souhaite se développer rapidement. En effet, elle permet de lever aisément des fonds et d’y ajouter de nouveaux associés afin de mieux grossir. De plus, les dirigeants de la SAS peuvent tirer profit du régime assimilé-salarié. Ce qui leur permet d’être plus protégés.

En choisissant la SARL, il est plus coûteux et plus difficile pour les dirigeants de revendre ses parts. Ce statut juridique manque alors de flexibilité que la SAS et ne permet pas rapidement de s’agrandir. Afin de faire le bon choix, il est judicieux de demander de l’aide aux autres entrepreneurs franchisés. Après avoir choisi la forme adéquate, il ne reste plus qu’à se lancer dans la concrétisation du projet.

Quelles sont les obligations contractuelles à respecter en franchise ?

Après avoir réalisé toutes les étapes nécessaires, les deux parties sont tenues de respecter chacune certaines obligations. Pour sa part, le franchisé doit appliquer la stratégie marketing et commerciale établie par le franchiseur. Il est également primordial de se conformer à l’évolution du savoir-faire et du concept de ce dernier. Lorsque le franchisé a besoin de s’approvisionner, il est soumis à se rendre auprès des fournisseurs désignés par le franchiseur.

Il doit aussi respecter de nombreuses normes que ce dernier a mis en place. Cela peut concerner des recettes, des modes d’emploi de certains produits, etc. Il est également tenu de payer au franchiseur ses redevances pour le rémunérer.

Le franchiseur, quant à lui, est tenu de s’assurer que le franchisé pourra utiliser sa marque dans d’excellentes conditions. Il devra l’assister dans les différentes étapes de l’ouverture de la franchise et assurer la protection de son enseigne. Pour garantir le succès du projet, il doit en permanence jeter un œil sur son accord avec la marque d’origine. Il devra alors effectuer des visites régulières chez son franchisé pour d’éventuels conseils et contrôles.

Comment bien choisir son franchiseur pour l’ouverture de sa franchise ?

Ouvrir une franchise nécessite également de trouver le bon franchiseur. En effet, sa notoriété contribue considérablement au développement et à l’évolution du projet. Le choix du franchiseur doit se faire avant tout en fonction des opportunités qui se trouvent dans le secteur. Il faut s’assurer que son domaine d’activité attire effectivement les prospects locaux. Pour cela, il est conseillé de mener une enquête et d’identifier ainsi leurs besoins.

Les secteurs d’activité les plus courants sont l’immobilier, la restauration, l’automobile, l’alimentaire, le commerce, les services à la personne, etc. Afin de bien choisir son franchiseur, il est aussi indispensable de prendre en compte le budget en main. Il faut également s’assurer que l’on dispose d’un concept suffisamment original et pertinent. Cela assurera une bonne stabilité et une rentabilité importante. Il est aussi nécessaire de veiller à ce que les franchisés de l’enseigne soient bien formés et accompagnés. Pour cela, procéder à des visites sur terrain est indispensable.

Se rendre dans des salons spécialisés est également une autre manière de rencontrer directement plusieurs responsables de franchises intéressantes. Ainsi, il n’est plus nécessaire de se baser sur le système du bouche à oreille et de demander l’avis d’autrui. Par ailleurs, il existe aussi des plateformes en ligne qui pourront aider à trouver en quelques clics le franchiseur idéal. Afin d’obtenir davantage d’informations détaillées concernant les listes fournies, il suffit d’envoyer une demande de documentation.

Quelles sont les mentions obligatoires d’un contrat de franchise ?

Un contrat de franchise est un document marquant l’accord entre le franchiseur et le franchisé. Sa signature requiert généralement l’intervention d’un avocat pour éviter certains abus. Cela garantira l’intégrité du contrat élaboré par les deux parties. Après l’étape de la signature, le franchiseur transmet ensuite au franchisé un plan d’affaire lui permettant d’établir les démarches nécessaires.

Toutefois, un contrat de franchise doit comprendre plusieurs mentions obligatoires. Il doit énumérer les services et les biens fournis au franchisé ainsi que les conditions financières. Les modes de transfert devront y être également affichés. Un contrat de franchise indique aussi la durée du contrat et toutes les conditions de renouvellement. Les modalités d’utilisation des signes distinctifs de la franchise devront être également mentionnées. Cela inclut par exemple l’enseigne, le logo, la marque de services ou de produits, etc.

Les clauses spécifiques de résiliation et celles de la cessation du contrat avant l’échéance définie devront figurer dans le contrat. Il faudra d’autant plus mettre en évidence le plein droit du franchiseur de participer à l’évolution du concept. À cela s’ajouteront toutes les modalités d’application telles que l’approvisionnement, les prix, la publicité, etc.

Quelques conseils pratiques pour bien choisir son réseau de franchises

Le choix d’un réseau est un critère déterminant dans la réussite d’une franchise. Pour cela, il est important de prendre en compte plusieurs critères. Tout d’abord, il faut se méfier des réseaux qui se développent très vite. Un bon franchiseur sélectionne rigoureusement ses franchisés. Il pourra ainsi assurer efficacement leurs assistances et leurs suivis.

Afin de bénéficier d’un savoir-faire irréprochable, il est aussi conseillé de bien comparer les services d’assistance de chaque franchiseur. Pour ce faire, il faut s’assurer que celui-ci dispose des meilleures ressources et moyens nécessaires à cette transmission. Se renseigner sur sa stabilité financière et du potentiel de son concept permet également de bien choisir son réseau.

Pour ne pas être déçu, il est aussi recommandé de mener sa propre enquête en réalisant des études de marché. Il est même possible d’aller à la rencontre des autres franchisés du réseau et de leur demander s’ils sont satisfaits. Afin de faire le bon choix, il faut surtout considérer ses aspirations personnelles. Ainsi, il sera plus facile de trouver un concept qui correspond à son image. Enfin, avoir un excellent contact avec le franchiseur est indispensable.