Devenir chauffeur de bus pour sa reconversion professionnelle

Vous aimez prendre la route et passer vos journées derrière le volant et traverser plusieurs villes ? Vous adorez le contact humain et êtes serviable ? Mais surtout, vous avez une bonne endurance physique et vous êtes capable de parcourir plusieurs kilomètres en voiture ? Vous êtes fait pour exercer le métier de chauffeur de bus. Cette profession est toujours en évolution, et est l’idéal pour une reconversion. Découvrez les missions d’un conducteur de bus et les formations requises pour exercer ce métier.

Chauffeur de bus

Présentation du métier

Le chauffeur de bus assure le transport des personnes dans les zones urbaines, interurbaines et en région. Sont considérés comme tels les conducteurs des autobus et des tramways. En effet, les chauffeurs de car ne font pas partie de cette catégorie. En effet, ils n’interviennent que pour des missions ponctuelles et souvent dans le cadre d’une visite touristique. En revanche, le chauffeur de bus est un professionnel du transport en commun. Ses itinéraires sont préétablis, d’un point de départ A vers une destination B, par la société qui l’emploie. Il est souvent au service de la RATP, de la municipalité ou d’une entreprise de transport privée et indépendante.

Comme tout conducteur, un chauffeur de bus doit assurer la sécurité des passagers tout le long du trajet. Il est responsable de tout ce qui se passe à l’intérieur de son véhicule durant ses heures de travail. Ce professionnel connaît les différents panneaux de signalisations routières. Il maîtrise également le code de la route.

Si en apparence, le chauffeur de bus ne travaille que pour la conduite, ses missions sont bien plus chargées. En effet, il doit récupérer son véhicule à l’entrepôt. Travaillant avec une grande autonomie, seul son itinéraire lui est communiqué.

Les qualités nécessaires

Un chauffeur de bus doit avoir une double capacité : une compétence technique et des connaissances en relation-client. Il doit d’abord maîtriser les réglementations routières et le transport des personnes. C’est un professionnel qui sait s’adapter rapidement à tout type de voiture et au système de navigation. La lecture d’une carte routière est un jeu d’enfant pour lui.

Côté technique, le conducteur de bus s’assure du bon état de marche de son véhicule. En cas de problème à bord de son bus, il lui revient de prendre toutes les mesures nécessaires. Ainsi, il doit rester impassible et garder son sang-froid en toute circonstance. L’amabilité et la courtoisie sont des qualités indispensables dans son travail.

Le métier de chauffeur de bus demande beaucoup de concentration et d’adresse. Ce professionnel doit être habile de ses mains et de ses pieds. Une bonne condition physique est primordiale. La connaissance d’une langue étrangère est également indispensable afin de communiquer avec les étrangers qu’il pourrait transporter.

Quelles formations pour travailler comme chauffeur de bus ?

Pour parcourir toute la France au volant d’un autobus ou tramway, il est impératif d’avoir le permis B et le permis D. Le métier de chauffeur de bus ne requiert aucun diplôme spécifique. Suivre une formation est tout de même nécessaire.

Avant d’entrer en fonction, chaque conducteur doit avoir validé 140 heures de formation initiale minimale obligatoire ou FIMO. Cette option peut toutefois être contournée. Les personnes disposant d’un CAP agent d’accueil et de conduite routière, transport de voyageurs en sont dispensées. Il en est de même pour les titulaires d’un CAP agent de conduite routière dans les transports routiers. Le CAP AACRTV se prépare sur une année. Pour y être admis, il faut avoir au moins 21 ans et être en possession du permis B.

Pour une reconversion, une formation continue est la meilleure alternative. Pour cela, les professionnels ont le choix entre le CTRIV ou l’ACCTRUV. Le premier s’agit d’un titre professionnel conféré aux transporteurs sur route. Tandis que le second s’agit d’un titre professionnel pour les agents commerciaux et de conduite du transport routier urbain. Les deux parcours dispensent également le professionnel de la FIMO.

Carrière et opportunités d’évolution

Son plus grand avantage ? C’est un métier qui ne connaît pas la crise et dont le taux d’embauche est assez élevé. D’autant plus qu’avec de l’expérience, il ouvre la porte à d’autres postes avec des responsabilités plus importantes. En effet, un chauffeur de bus peut prétendre au poste de contrôleur.

Avec de solides compétences et une grande connaissance du milieu des transports de personnes, le conducteur de bus pourra devenir chef de ligne. Jusqu’au poste d’inspecteur, cette profession offre de nombreuses perspectives et d’évolutions de carrière.

Les salaires envisageables

Les chauffeurs de bus sont rémunérés au SMIC en début de carrière. Ils touchent en moyenne 1 200 euros mensuels. Toutefois, ce revenu peut varier selon l’entreprise dans laquelle il travaille. Les rémunérations des chauffeurs de la RATP diffèrent de celles de ceux qui sont employés par les entreprises indépendantes. La RATP dispose d’une grille salariale basée sur l’ancienneté.

Les conducteurs de bus débutants gagnent environ 1 450 euros par mois. Cette rémunération évolue selon que le professionnel monte dans l’échelon. Les plus expérimentés peuvent recevoir un salaire jusqu’à 1 800 euros par mois.

Ils bénéficient d’une majoration pour le travail qu’ils auraient accompli les weekends, les jours fériés et pour les trajets de nuit. Les chauffeurs de bus sous la RATP bénéficient également de la prime du 13e mois.

Envie de changer de métier ?

Reprenez en main votre projet professionnel avec un bilan de compétences 100% en ligne