Travailler dans un orphelinat

Souvent tenu à l’écart, le secteur de l’orphelinat a plus besoin de mains que de fonds. Certes, les subventions versées chaque année atteignent une valeur considérable pour venir à bout des attentes. Mais l’équilibre vital du centre repose en grande partie sur les compétences et le savoir-faire des professionnels. Quoi qu’il en soit, travailler dans un orphelinatrelève d’un concept où le professionnel doit toujours considérer que la vie des internés repose sur ses épaules.Si vous voulez vous démarrer un parcours professionnel au sein d’un orphelinat, voici un tour d’horizon qui vous permettra de passer en revue tous les éléments problématiques à ce sujet.

Travailler dans un orphelinat

Pourquoi travailler dans l’orphelinat ?

Bien que les tâches qui attendent les volontaires soient caractérisées d’une complexité considérable, les candidatures ne cessent de s’accumuler dans les orphelinats. Nombreuses sont les raisons qui peuvent être à l’origine de cet engouement. Parmi les avantages que procurent un emploi dans l’orphelinat, on peut citer les suit.

Ajouter une dimension humanitaire à son parcours

Quand on décide de travailler dans un orphelinat, on doit mettre en tête que l’aide sera beaucoup plus mise en avant que le besoin. Dans cette mesure, on peut dire quele volontariat a atteint son apogée. Il n’est pas vraiment question de rémunération, mais de participation. Les candidats se mettent à postuler pour se conformer à leur côté caritatif et généreux. Ils veulent contribuer à la constitution d’un monde meilleur où la pauvreté, la discrimination et l’inégalité ne sont que des mots du passé.

Soutenir les enfants en difficulté

Si les orphelinats existent, c’est surtout pour donner une chance aux plus démunis de vivre dans un cadre de vie meilleur. Le volontairea alors pour mission de mettre les enfants à l’abri de la précarité et de la pauvreté. Tout ce qu’il entreprendra deviendra un nouveau défi pour lui. Mais le mot d’ordre restera toujours le même : « soutenir les orphelins » sur tous les points possibles. C’est pourquoi il ne doit pas prendre ses devoirs à la légère. Il doit beaucoup se former pour être à la hauteur de ses ambitions et de son rêve.

Les différents types de métiers

Pour aboutir au bon fonctionnement de la vie au sein du centre, un orphelinat doit faire l’objet de nombreux postes clés.

Animateur enfant

Responsable des loisirs, des vacances scolaires ainsi que des organisations de divertissement, ce professionnel s’occupe des techniques d’animation : jeux, expression artistique, activités péri/para scolaires, sport, etc.

Éducateur de jeunes

S’occupe de la crèche, de la garderie, du jardin d’enfants et des premières classes, l’éducateur de jeunes vise à orienter l’enfant en ce qui concerne ses capacités cognitives et ses manières de vivre.

Chef de service éducatif

Le chef de service éducatif gère les équipes socio-éducatives et assurela coordination des tâches entre l’encadrement de la direction et l’application des éducateurs. Il intervient régulièrement entre ses entités pour équilibrer les fonctions.

Psychologue

Le rôle d’un psychologue est crucial au sein d’un orphelinat. Il doit évaluer les comportements de l’enfant pour mieux établir les bonnes approches pour leur éducation. Il met également en œuvre des traitements visant à développer son identité, sa confiance en soi ainsi que ses relations humaines.

Enseignant

Comme dans tous les établissements scolaires, un enseignant est déterminant pour accompagner l’enfant sur son parcours pédagogique. Il assurera la transmission des connaissances de cycle en cycle.

Chef de travaux

Celui-ci prend en charge toutes les opérations d’entretien, de rénovation et d’aménagement au sein de l’orphelinat. C’est lui qui réalise les devis de réalisations ainsi que le recrutement de personnel pour les travaux à effectuer.

Directeur d’établissement

Il s’occupe de la gestion de l’établissement. Il développe les stratégies à suivre, recherche des fonds, organise des réunions et assure le bon fonctionnement des tâches au sein de l’orphelinat.

Les qualités nécessaires

Le dévouement. Il est quasiment impossible de postuler pour un emploi dans l’orphelinat sans être dévoué. C’est la toute première qualité à arborer si l’on souhaite s’activer dans le secteur. C’est pourquoi le fait d’aider, d’assister et de soutenir est plus important que le gain. La patience figure également au top de cette liste. Le changement ainsi que le développement prennent une allure de tache d’huile qu’il faut être persévérant, à l’écoute et attentif pour aboutir à un résultat meilleur.

Quelle formation pour travailler dans l’orphelinat ?

Pour accéder aux métiers disponibles au sein d’un orphelinat, les formations disponibles sont nombreuses à pouvoir choisir.

  • CAP petit enfance
  • Diplôme d’État d’Auxiliaire Puériculture
  • Diplôme d’aide médico-psychologique
  • Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur
  • Master en analyse et management des organisations de santé

Par ailleurs, il est important de souligner que les formations en éducation surveillée, en travail social, en prévention sociale et en éducateur spécialisé sont également éligibles.

Les salaires envisageables

En général, il est difficile de préciser les salaires perçus au sein d’un orphelinat. Cette situation est surtout entrainée par la structure professionnelle du secteur qui fonctionne par volontariat. Comme il est dit en amont, les candidats postulent pour participer au changement en non pour s’épanouir financièrement.Dans tous les cas, les principales ressources des orphelinats sont les aides et les subventions versées par des bienfaiteurs. On ne connaît jamais le moment où les allocations vont arriver. D’où l’instabilité des revenus au sein du domaine.

Envie de changer de métier ?

Reprenez en main votre projet professionnel avec un bilan de compétences 100% en ligne