Devenir œnologue

La filière vigne-vin occupe une place très importante dans l’histoire de la France. Cela se ponctue par une seconde position dans la production ainsi que dans la consommation mondiale, ce qui a un impact direct sur le marché du travail. En effet, on remarque une très forte demande malgré l’évolution de la technologie. Et le métier d’œnologue ne déroge pas à la règle. Un emploi à l’abri de la crise, exercé par des passionnés du bon vin.
Jeune diplômé ou professionnel en voie de reconversion ? Vous tombez bien. Dans cet article, nous vous livrons tout ce qu’il y a à savoir sur le métier d’œnologue : missions, compétences, parcours, salaires et débouchés.

œnologue

Présentation du métier d’œnologue

Doté de multiples connaissances techniques et scientifiques, l’œnologue est l’expert à qui l’on doit les bons vins qu’on a à nos tables. Sa fonction consiste essentiellement à délivrer de précieux conseils et à coacher les producteurs afin d’assurer un meilleur rendu. Ceci de la plantation à la commercialisation. Vous l’aurez compris, ce professionnel accompagne chaque cuvée jusqu’à leur arrivée dans vos caves. Dans son quotidien, il fait office d’intermédiaire entre toutes les branches d’une compagnie spécialisée en viticulture. On le retrouve très souvent dans des vignobles, des caves coopératives ou des entreprises de négociation en vin.

Les principales missions

Les tâches attribuées à l’œnologue diffèrent en fonction de l’entreprise qui l’emploie. S’il intervient dans une société spécialisée dans l’exploitation viticole, il est chargé de :

  • Proposer des améliorations aux processus de production du vin. Cela va de l’élaboration à la dégustation.
  • Prendre part à l’élaboration du vin
  • Vérifier que chaque étape de la vinification est respectée
  • Assurer la qualité de la production et du produit
  • Collaborer avec les responsables de la culture, du traitement et de la commercialisation
  • Délivrer ses conseils à chaque branche concernée
  • Superviser le conditionnement de chaque cuvée
  • Contrôler la qualité des produits avant la mise en circulation
  • Participer aux séances de dégustations (accueillir les clients, leur prodiguer des conseils…)
  • Prendre part à la commercialisation

S’il évolue au sein d’une entreprise de conseil, il est amené à :

  • Prodiguer des conseils aux viticulteurs sur comment améliorer leur production
  • Faire un diagnostic des produits afin de proposer une période de vendange idéale
  • Recommander le meilleur mélange à adopter
  • Procéder à des séries de dégustations
  • Délivrer des conseils pour le traitement

Il est bon de noter que si l’œnologue évolue en tant qu’indépendant, il doit être en mesure d’effectuer chacune de ces tâches précédemment citées.

Les qualités et compétences nécessaires

Étant un métier particulièrement technique, l’œnologie réclame plusieurs qualités. Si d’autres doivent être innées, d’autres sont acquises lors des années de formation. Afin de bien assurer toutes les missions qui lui seront assignées, l’œnologue doit avant tout être un grand passionné de la viticulture et de la gastronomie. Il doit ensuite connaitre les diverses méthodes de vinification. Ajoutée à cela, une parfaite maîtrise de la biochimie et la biologie relative à la vigne.

Afin d’assurer la qualité de la production, il doit être très vigilant, méthodique et méticuleux. Pour avoir un produit qui flirte avec la perfection, il doit faire preuve de beaucoup de rigueur, de patience et de persévérance. Sans oublier un grand sens de la responsabilité et de l’anticipation.

D’excellentes notions en gestion et en marketing sont également nécessaires pour la partie commercialisation. Ces compétences doivent être accompagnées d’un sens de l’écoute ainsi qu’une grande facilité à communiquer.

Quel parcours pour devenir œnologue ?

Pour exercer le métier d’œnologue, il faut être titulaire du diplôme national d’œnologue (DNO). Il s’agit d’un cursus de niveau Bac + 5. S’étendant sur 2 ans, il est accessible aux détenteurs d’une licence en sciences biologiques, chimie agronomique ou d’autres formations sanctionnées par 180 crédits dans le domaine du génie biologique.

Il est délivré par plusieurs instituts supérieurs spécialisés en France. Il s’agit du :

  • Centre universitaire de bordeaux
  • Centre universitaire de Dijon
  • Centre universitaire de Toulouse
  • Centre universitaire de Reims
  • Centre universitaire de Montpellier
  • Supagro Montpellier 
  • Et de l’École nationale d’agronomie de Toulouse

Combien gagne un œnologue ?

S’il choisit d’évoluer en tant que salarié au sein d’une compagnie privée (vignoble, cave coopérative, entreprise de négociation en vins…), le revenu de l’œnologue n’est pas soumis à une grille salariale fixe. Sa rémunération dépendra essentiellement de la société qui l’emploie, ses années d’expérience ainsi que de son statut. En moyenne, un œnologue débutant perçoit dans les 2300 € brut mensuels. Après plusieurs années au sein de la même société, il peut espérer un meilleur revenu qui tourne autour de 3800 € brut par mois. Ce salaire est revu à la hausse dans le cadre d’une montée en compétence. Certains experts évoluant dans de grandes entreprises gagnent même jusqu’à 6400 €. À ces montants peuvent s’ajouter diverses primes exceptionnelles liées aux déplacements, à la restauration, etc.

En optant pour l’autoentrepreneuriat, l’œnologue bénéficie de la liberté de fixer lui-même les frais de ses prestations. Ce qui fait que son chiffre d’affaires est très variable. Il peut se situer entre le SMIC et 3500 € brut mensuel. Plus s’il a un plus gros portefeuille client. Tout va dépendre de ses compétences et de sa notoriété. Il est bon de noter que la rémunération mensuelle de l’œnologue indépendant doit être déduite des diverses cotisations prévues par la loi.

Les débouchés et opportunités d’emploi

Dans la majeure partie des cas, l’œnologue travaille dans des institutions privées, spécialisées dans le vin. Il peut s’agir d’une cave coopérative, d’un laboratoire œnologique, d’une chambre d’agriculture, d’une entreprise d’exploitation viticole ou d’une société de négoce. Après plusieurs années d’expérience au sein de ce type d’industrie, il peut envisager d’accéder au poste de directeur de cave ou de directeur technique. Il peut aussi approfondir ses connaissances dans le milieu du commerce et intégrer des postes de responsable commercial ou marketing. Mais ce n’est pas tout. Le diplôme d’œnologue permet également d’évoluer dans le milieu de l’enseignement et des recherches scientifiques. Sans oublier qu’à l’instar des différentes autres branches, il est tout à fait possible de pratiquer ce métier en indépendant.

Envie de changer de métier ?

Reprenez en main votre projet professionnel avec un bilan de compétences 100% en ligne