Devenir kinésithérapeute

Très recherchée dans le milieu hospitalier comme en dehors, la kinésithérapie est une filière centrée sur la rééducation motrice et fonctionnelle. Implantée en France depuis de nombreuses années, elle ne compte pas moins de 133 000 professionnels actuellement. Un chiffre qui augmentera de manière considérable au vu d’un taux de demandes en hausse. Les observateurs affirment d’ailleurs que 3031 candidats sont attendus en Institut de Formation Masso-Kinésithérapie l’année prochaine.
Si vous cherchez à en savoir plus sur ce métier d’avenir, vous êtes au bon endroit. Dans cet article, nous vous livrons tout : présentation, principales missions, qualités et compétences, parcours, salaires et opportunités d’emploi.

kinésithérapeute

Présentation du métier de kinésithérapeute

Entrant dans la catégorie des professionnels paramédicaux, le kinésithérapeute est un spécialiste des massages et des gymnastiques médicales. Ces derniers ont pour objectif une rééducation motrice et fonctionnelle. Ce qui fait de cet expert un profil très recherché dans plusieurs domaines. On le retrouve notamment dans les hôpitaux, l’armée, le monde du sport de haut niveau, les stations balnéaires et diverses autres entreprises spécialisées en bien-être. Pour soigner ou prévenir d’un mal, il fait appel à diverses techniques apprises lors de ses années de formation. Celles-ci peuvent être manuelles comme instrumentales. Généralement consulté par prescription médicale, il prend en charge toutes sortes de pathologies et difficultés. En l’occurrence la paralysie, les troubles neurologiques, les problèmes respiratoires ou encore les rééducations postopératoires.

Les principales missions

Qu’il travaille au sein d’un hôpital, dans les forces armées, dans un staff sportif ou ailleurs, les tâches du kinésithérapeute sont essentiellement les mêmes. Lors de chacune de ses interventions, il :

  • Accueille ses patients dans son bureau ou se rend à leurs domiciles
  • Analyse les résultats médicaux et radiographiques des patients avant d’établir un diagnostic kinésithérapeutique
  • Préconise une méthode de traitement adaptée (massages, exercices, etc.)
  • Procède à diverses manipulations visant à soulager, rééduquer, etc. (palpation, massage ou remodelage des muscles avec une intensité adaptée). Pour ça il fait appel à divers produits et appareils
  • Fournit un accompagnement personnalisé jusqu’à la fin des traitements.
  • Informe les patients et leur entourage sur une mode vie plus saine à adopter

Les qualités et compétences nécessaires

Pour pratiquer la profession de kinésithérapeute, plusieurs critères sont nécessaires. À commencer par des qualités humaines comme l’écoute, l’aisance à communiquer, l’empathie et surtout l’altruisme. Celles-ci lui sont essentielles dans la mesure où elles lui permettent d’entretenir une relation de proximité avec ses patients. Aussi, il doit être très observateur pour pouvoir élaborer un diagnostic kinésithérapeutique et relever les évolutions de santé de ses patients. Force de proposition, il doit être capable de convaincre ces derniers sur ses méthodes et d’adopter un mode de vie plus sain en vue de prévenir d’autres symptômes.

Au-delà de cela, il doit maîtriser plusieurs techniques de kinésithérapie et savoir les adapter à chaque profil qu’il rencontre. Faisant preuve de curiosité, d’inventivité et d’esprit critique, il ne doit pas se limiter aux acquis de ses formations et s’informer sur les méthodes contemporaines, voire développer de nouvelles techniques efficaces.

Bien qu’il lui est indispensable d’être autonome, il doit aussi être apte à travailler en équipe et entretenir une bonne relation avec les autres professionnels de santé.

Quel parcours pour devenir kinésithérapeute ?

Pour exercer un métier très technique comme celui de kinésithérapeute, il faut nécessairement un diplôme. Il s’agit du Diplôme d’État de Masseur Kinésithérapeute. Celui-ci s’obtient après un cursus de 5 ans au total. La première peut être un parcours spécifique accès santé (PASS), une année en licence avec option accès santé en kinésithérapie ou licence biologie et STAPS. Ceux-ci ouvrent la voie à 4 ans de formations auprès d’un Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie. Ce cursus obligatoire comporte deux cycles de deux ans chacun. Le premier est entièrement consacré aux fondamentaux, à l’ingénierie de la kinésithérapie ainsi qu’à des connaissances transversales tandis que le second prépare au monde professionnel (pratiques, connaissances approfondies, etc.).

Ouvert à la reconversion et aux situations exceptionnelles, le métier permet à différents autres profils d’intégrer les instituts de formation en masso-kinésithérapie. Il s’agit des :

  • Titulaires d’un diplôme dans le domaine de la santé (infirmier, podologue, ergothérapeute, psychomotricien, etc.)
  • Titulaires d’une licence en sciences, technologies, santé
  • Titulaire d’une licence STAPS
  • Sportifs de haut niveau avec une année de licence validée
  • Individus en situation de déficience visuelle

Les salaires

Quel que soit le domaine dans lequel il évolue, le kinésithérapeute débutant perçoit généralement un salaire qui se situe entre 2000 et 2500 € bruts par mois. Un revenu qui est revu à la hausse selon son ancienneté ou sa spécialisation. En accédant à des postes de cadres, il peut espérer une bien meilleure rémunération.

Travailler à son compte peut être plus rémunérateur pour ce professionnel puisqu’il pourra fixer lui-même ses honoraires. Toutefois, il faut s’assurer d’avoir un portefeuille de clientèles bien rempli. Des éléments comme la situation géographique peuvent également influer sur le chiffre d’affaires du kinésithérapeute indépendant. En effet, les demandes ne sont pas les mêmes d’une région à une autre. Sans oublier qu’il est nécessaire d’avoir les compétences nécessaires pour voler de ses propres ailes. Pour un profil expérimenté, le revenu tourne généralement autour de 3500 € mensuel. Cependant, il est bon de noter qu’à ce chiffre seront déduites plusieurs charges ainsi que diverses cotisations mensuelles.

Les débouchés et opportunités d’emploi

Le kiné travaille dans la majeure partie des cas en indépendant. Toutefois, il peut être recruté en tant que salarié auprès d’un hôpital, d’un établissement thermal ou d’un centre de rééducation fonctionnelle. Il peut également être engagé dans les services de santé de l’armée.

Chacun de ces domaines offre une perspective d’évolution à ce professionnel aux compétences très recherchées. Un kinésithérapeute en milieu hospitalier peut par exemple préparer un diplôme de cadre de santé après 4 années d’expérience. Cette qualification lui permet d’occuper des postes à responsabilité au sein d’un service de l’hôpital ou de devenir formateur auprès des jeunes étudiants. Il peut aussi opter pour des spécialisations en sport, rhumatologie, kinésithérapie respiratoire, kinésithérapie équine ou ostéopathie et embrasser une belle carrière dans ces domaines.

Envie de changer de métier ?

Reprenez en main votre projet professionnel avec un bilan de compétences 100% en ligne