Devenir ethnologue

Consistant à étudier des populations à partir de leurs organisations sociales et religieuses, leurs arts et techniques, leurs modes de vie et leurs liens de parenté, le métier d’ethnologue est véritablement passionnant. Une qualité qui séduit les jeunes qui souhaitent se faire une place dans ce milieu malgré une crise au niveau des débouchés.

Vous êtes un féru des sciences humaines et vous avez soif d’aventure ? Le travail d’ethnologue est peut-être fait pour vous. Découvrez, dans cet article, tout ce qu’il y a à savoir sur le métier : présentation, principales missions, qualités et compétences attendues, parcours à suivre, salaires et opportunités d’emploi.

ethnologue

Présentation du métier d’ethnologue

L’ethnologue est le spécialiste à qui il revient d’observer toutes sortes de groupes humains. À l’aide de ses connaissances multiples, il intègre ces derniers dans le but de comprendre leur fonctionnement. Ses études sont souvent basées sur la nature des systèmes économiques et sociaux, les mœurs sociales, les rites et les religions. De cette manière, il peut apporter des solutions à diverses problématiques de la société moderne.

Compte tenu de la nature de son travail, les structures qui recherchent ses compétences sont peu nombreuses. Les principaux employeurs sont les grands instituts de recherche, les musées et l’école des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Les principales missions

Afin de rendre compte de la variété de cultures existantes dans le monde, l’ethnologue doit effectuer plusieurs études et observations. Quelle que soit sa mission, à l’étranger comme au sein de son pays, il est généralement chargé de :

  • Mener diverses enquêtes : cette étape implique une immersion dans le mode de vie et des coutumes de ses sujets d’études
  • Collecter des données permettant d’établir une documentation pertinente
  • Se documenter au préalable grâce à des ouvrages qui concernent l’histoire, la géographie, l’archéologie ou la biologie. Ces derniers doivent bien sûr être relatifs au groupe à étudier
  • Dresser une monographie ethnologique incluant des informations précises sur les groupes soumis à l’étude.
  • Partager ses résultats de recherche lors de cours magistraux ou conférences

Les qualités et compétences nécessaires

En plus d’être titulaire d’un diplôme spécialisé, l’ethnologue se doit d’avoir toute une panoplie de compétences ainsi qu’un large éventail de qualités personnelles.

Les premières choses qui font un bon ethnologue sont la curiosité et l’attention. En effet, cet expert doit avoir une réelle soif d’apprendre et être capable de prêter le maximum d’attention aux informations qui lui sont transmises pour maîtriser sa discipline. Soucieux des détails et doté d’un esprit analytique, il doit être en mesure de fournir des résultats d’études pertinentes. Raison pour laquelle il doit également être rigoureux et autonome.

Bien qu’il exerce généralement ses activités seul, travailler en équipe ne doit pas être un problème pour lui. Ainsi, il doit savoir coordonner ses tâches avec celles des autres scientifiques et techniciens avec qui il collabore. Méthodique et organisé, il doit savoir gérer son temps et respecter les délais imposés pour un projet.

Exposé à des risques comme le trafic économique illégal souterrain, les groupuscules religieux extrémistes ou le crime organisé, l’ethnologue doit être quelqu’un de très courageux. Souvent amené à travailler dans des conditions difficiles, il doit impérativement bénéficier d’une excellente condition physique. Une connaissance des règles de sécurité est également essentielle pour anticiper les éventuels dangers.

Compte tenu du fait qu’il passe beaucoup de temps à rédiger des articles et des ouvrages, il doit obligatoirement avoir une bonne capacité rédactionnelle. Une parfaite maîtrise de la langue française est donc de mise. La connaissance d’autres langues comme l’anglais est un plus.

Quel parcours pour devenir ethnologue ?

Être ethnologue n’est pas un métier qui s’improvise. En effet, il faut être titulaire d’un diplôme spécifique pour pouvoir l’exercer. Bien qu’il soit accessible à partir d’un diplôme de niveau Bac+ 5, l’idéal est d’effectuer 8 années d’études au total. Un parcours ponctué par la rédaction d’une thèse qui fera l’objet d’une soutenance et qui est sanctionné d’un doctorat en ethnologie. Celui-ci se prépare après une licence en sciences humaines et sociales. Voici quelques exemples de parcours notables que vous pouvez retrouver en France :

  • Licence de sociologie : parcours sociologie et ethnologie (Université de Lille)
  • Licence sciences de l’homme, Anthropologie-Ethnologie (Université Paris Nanterre, Nice, Aix-en-Provence, Brest, Toulouse, Bordeaux, etc.)
  • Master de recherche avec parcours :
  • Études rurales (Lyon 2)
  • Dynamiques identitaires (Brest)
  • Ethnologie transformations des sociétés contemporaines avec spécialité changement politique, pouvoir ou productions culturelles (Nice)
  • Eau, sociétés et développement durable – gestion sociale de l’eau et méditations institutionnelles
  • Théories et pratiques des arts vivants (Danse, musique, Théâtre, ethnologie des Arts vivants)

Il est bon de noter que les études spécialisées en ethnologie sont exclusivement dispensées par l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Les salaires

Le salaire d’un ethnologue varie souvent en fonction de son employeur. Selon les observations faites auprès de différentes structures, un débutant perçoit aux alentours de 2000 € brut par mois. Ce revenu va, bien entendu, évoluer avec les années d’expérience. Sans oublier qu’il est tout à fait possible de bénéficier de plusieurs avantages financiers. Il peut s’agir d’une prime variable comme du versement d’un 13e ou d’un 14e mois. Le remboursement des frais de déplacement et des repas n’est pas à exclure.

Les débouchés et opportunités d’emploi

L’ethnologie est une discipline où il y a très peu d’élus. De la même manière, les opportunités de carrière sont très limitées. Les rares structures qui recrutent sont les grands instituts de recherche (Centre national de la recherche scientifique, institut de recherche pour le développement), les musées et l’école des hautes études en sciences sociales (EHESS). Toutefois, ce diplômé peut envisager de passer les concours de fonctionnaires de niveau A. Il peut également intégrer des entreprises privées dans le but de réaliser diverses recherches au sein de ces dernières.

À l’image des postes vacants, les opportunités d’évoluer en carrière sont quasi inexistantes. L’unique possibilité reste d’intégrer des centres de recherche d’envergure afin de travailler sur un panel de population composant un pays donné.

Envie de changer de métier ?

Reprenez en main votre projet professionnel avec un bilan de compétences 100% en ligne