Travailler à Dubaï

Travailler à Dubaï est une aventure qui attire bon nombre de Français souhaitant vivre une expérience inédite. En raison de son développement économique, la ville constitue un bassin de recrutement international. Capitale cosmopolite, Dubaï accueille des travailleurs de diverses nationalités. En effet, la ville est en constante demande de talents issus de divers domaines d’activités.

Travailler à Dubai

Les profils les plus recherchés et les métiers qui recrutent à Dubaï

Vous envisagez de travailler à Dubaï ? Sachez que la ville est ouverte à plusieurs catégories de travailleurs. D’une part, on distingue les emplois destinés aux personnes qui assurent des fonctions à hautes responsabilités. Ce sont des professions bien payées qui permettent au travailleur d’exercer et de vivre à Dubaï dans de bonnes conditions. Dans cette catégorie, les domaines qui recrutent sont l’informatique, la finance et le juridique, le commerce et la vente.

D’autre part, la ville est à la recherche de personnel soignant. Cela, afin de faire face aux besoins de santé qui ont explosé avec la pandémie du Covid-19. Et étant donné l’essor touristique de la ville, les métiers de l’hôtellerie et de la restauration y sont très développés. Ainsi, les emplois liés au secteur constituent une aubaine pour la main-d’œuvre étrangère.

Avec les grands hôtels et l’extension de la ville, le secteur immobilier doubaïote recrute des techniciens dans le bâtiment. À cela s’ajoute le personnel pour la promotion immobilière.

Vu le nombre grandissant d’expatriés à Dubaï, les besoins en personnel dans l’éducation ont aussi augmenté. À ce sujet, la demande en enseignants de la langue française ne cesse de croître.

De leur côté, les compagnies aériennes constituent également un important pourvoyeur d’emplois. Enfin, les emplois dans la construction et les services d’aide à la personne ne requièrent pas ou très peu de qualifications.

Quels sont les salaires à Dubaï ?

Une personne travaillant à Dubaï gagne généralement environ 21 500 AED par mois soit environ 5 800 euros par mois. Les salaires vont de 4 810 AED (moyenne la plus basse) à 99 000 AED (moyenne la plus élevée, le salaire maximum réel étant plus élevé).

Il s’agit du salaire mensuel moyen incluant le logement, le transport et les autres avantages. Les salaires varient considérablement d’une carrière à l’autre.

Quelles sont les compétences requises pour travailler à Dubaï ?

Construite au milieu du désert, Dubaï est très appréciée des touristes. Son développement et ses structures d’accueil attirent en outre des travailleurs étrangers. On y observe ainsi un fort brassage linguistique et culturel. Sur ce point, notez que Dubaï est régie par la charia islamique.

Pour travailler à Dubaï, vous devez maîtriser au moins une langue étrangère. On y parle bien entendu l’arabe. Alors si vous n’êtes pas arabophone, vous devrez comprendre et parler l’anglais. Néanmoins, certains établissements proposent des emplois pour les francophones.

Quant à la question des diplômes et des certifications, les attentes et les conditions des employeurs varient selon les secteurs. Les emplois techniques requièrent de la dextérité manuelle. C’est le cas pour les travailleurs dans le bâtiment (maçons, plombiers, électriciens…). Pour les postes à responsabilité, la sélection se fait sur étude du background et de l’expérience professionnelle du candidat.

Les démarches à suivre pour travailler à Dubaï

Pour travailler à Dubaï, il est indispensable de détenir un permis de travail. Par ailleurs, l’entrée sur le territoire est règlementée et nécessite la présentation d’un visa. Pour obtenir ces deux documents, vous pouvez vous adresser à un sponsor. Il s’agit d’un système de parrainage spécifique aux Émirats arabes unis. Le fait d’avoir un sponsor n’est cependant pas suffisant pour travailler à Dubaï. En effet, il vous faudra également faire des démarches pour trouver un emploi.

Cette étape ne nécessite pas un déplacement à Dubaï. Vous avez la possibilité d’effectuer des recherches sur Internet ou de passer par une agence de recrutement. Ensuite, vous entrerez en contact avec votre sponsor pour les démarches administratives et la demande de visa.

L’étape suivante consiste en la recherche d’un logement. Là encore, vous pouvez faire des recherches sur Internet ou vous faire aider par votre sponsor. Viennent ensuite les formalités pour la scolarisation de vos enfants, si vous en avez. Cette démarche est la plus difficile. Car malgré la présence de nombreux établissements, le coût de la scolarisation y est très élevé. Il vous faudra donc bien étudier votre budget par rapport à votre salaire et le coût de la vie doubaïote.

Le sponsor, un système de garant local

Pour travailler à Dubaï ou pour passer des vacances, il est obligatoire d’avoir un sponsor. À Dubaï, le sponsor désigne une personne, une institution ou une entreprise jouant le rôle de garant pour un étranger. En tant que parrain, il assure les formalités administratives pour aider un étranger à venir sur le territoire. En plus du tutorat pour l’obtention des documents de voyage, le sponsor doit justifier des moyens financiers pour accueillir son invité.

Le sponsor se charge des démarches administratives pour l’obtention du visa d’entrée et du permis de travail. Une fois que vous arrivez à Dubaï, il assure encore le parrainage pour la recherche de logement et la signature du contrat de location. Par ailleurs, votre sponsor intervient lors de l’ouverture de votre compte bancaire.

Généralement, pour un travailleur expatrié, le système de sponsoring peut être assuré par la compagnie qui le recrute. Par la suite, le travailleur peut faire venir les membres de sa famille pour une visite ou s’installer à Dubaï. Dans ce cas, si celui-ci remplit les conditions financières requises, il sera le sponsor de sa famille.

Sponsoriser sa famille requiert un certain nombre de conditions. Il convient de percevoir un salaire qui répond aux exigences minimales pour un accueillant et une résidence à Dubaï. Ainsi, un salarié peut sponsoriser son conjoint, ses enfants (à condition qu’ils ne soient pas mariés) et ses parents. Il peut même sponsoriser ses beaux-parents et ses beaux-enfants. En somme, les liens de parenté de l’invité à son sponsor ne sont pas limités.  Cependant, la garantie financière demeure obligatoire.

Un homme salarié qui souhaite sponsoriser sa femme et ses enfants doit gagner au minimum AED 4 000. Le montant peut baisser à AED 3 000 s’il bénéficie d’une allocation d’hébergement. Quant à une femme qui désire sponsoriser mari et enfants, elle doit disposer d’un salaire mensuel minimum de AED 10 000. Le montant baisse à AED 8 000 si elle bénéficie d’une allocation d’hébergement.

Envie de changer de métier ?

Reprenez en main votre projet professionnel avec un bilan de compétences 100% en ligne