Travailler dans l’associatif

Le milieu associatif est perçu comme un univers où le bénévolat domine. Toutefois, les associations représentent près d’un salarié privé sur 10. Depuis quelques années, ce secteur a amorcé une profonde mutation et se professionnalise créant ainsi de nouvelles ressources.

15-Travailler dans l’associatif

Pourquoi travailler dans l’associatif

En France, il existe environ plus de 100 000 associations qui emploient 10 % de l’ensemble des salariés du secteur privé. Le secteur associatif représente la composante principale de l’économie sociale et solidaire. Il se distingue du secteur privé lucratif par deux principales spécificités. Notamment la contrainte de non-distribution du profit et la production de biens et services sociaux.
La très grande majorité des associations se retrouve dans des secteurs d’activité comme la santé, l’action sociale ou l’éducation. Ces associations ont tous comme finalité de développer les actions de solidarité et de satisfaire l’intérêt général. De par leur spécificité, ce secteur attire des travailleurs qui développent une motivation différente de celle au sein du secteur privé. En effet, le travail dans une association se révèle d’un souhait de motivation pro-sociale. Il s’agit d’une forme de motivation dépendant, non pas du versement de récompense monétaire, mais, de la participation à une activité qui a de la valeur.

Les différents types de métiers

Nombreux sont les travails dans l’associatif, notamment collecteur de fonds ou directeur de structure sociale. D’autres métiers sont encore à découvrir comme celui du médiateur, etc. Le secteur de l’économie et solidaire représente 12 branches et secteurs professionnels. Notamment la branche des acteurs du lien social et familial, la branche de l’animation et la branche de la mutualité. Il en est de même de la branche de l’aide, de l’accompagnement, des soins et service à domicile.

C’est également le cas de la branche des foyers, résidence sociale et service pour jeunes. Il en est de même de la branche du logement social PACT ainsi que la branche des missions sociale et PAIO. Ce secteur regroupe également la branche de la radiodiffusion, la branche des Régies de quartier et la branche du sport. Sans oublier la branche du tourisme social et familial ainsi que le secteur des sociétés coopératives et participatives.

Les métiers prioritaires que les entreprises recrutent dans l’immédiat sont les personnels administratifs et les agents de nettoyage. C’est également le cas des animateurs socio-culturel, sportif, périscolaire, animateur technicien et professeur. Les entreprises recrutent également des éducateurs sportifs, sportif professionnel ainsi que des chargés de projet et de développement local. Il en est de même des intervenants à domicile, conseiller emploi, insertion, formation, etc.

Les qualités nécessaires

Les professionnels travaillant dans l’associatif ont tous un point commun : ils sont tous tournés vers les autres. Les métiers du social et de la vie associative sont des métiers de contact. Ce sont en général des métiers de vocation qui mettent l’humain au centre des préoccupations.

Ce secteur cherche également des profils dotés de sens d’analyse, d’écoute, mais également des personnes responsables et équilibrées. Ce dernier point étant nécessaire, car le travail peut être amené à se retrouver face à des situations compliquées qu’il faut gérer.

Quelle formation pour travailler dans l’associatif

Le secteur de l’associatif est en constante recherche de jeune diplômé. Il s’agit d’un secteur qui connaît que peu de chômage. Ce qui peut être un avantage étant donné que les débouchés sont nombreux et variés. Les métiers sont accessibles du BAC+2 à BAC +5 dispensé en école, université ou bien en alternance.

Des écoles spécialisées pour des techniciens de terrain sont accessibles après le bac. Il existe notamment un cursus de 3 ans de responsables de l’environnement de travail et de la logistique humanitaire. Un cursus de coordonnateur de projet de solidarité internationale et locale accessible aux étudiants à bac +2 est également possible. Le cursus manager humanitaire ainsi que le management de la solidarité et de l’action sont accessibles à bac +3.

Il existe également une licence pro gestion des organisations de l’économie sociale et solidaire dispensée dans 10 établissements. Il est possible par la suite de se spécialiser dans le domaine. Plusieurs masters sont dédiés aux métiers du développement et de l’humanité. Les formations généralistes des grandes écoles de commerce ou Sciences Po sont également des profils recherchés.

Les salaires envisageables

La grille de salaires dans une association dépend en majorité de sa convention sociale. Ainsi, le dirigeant, les membres du bureau ou le conseil administratif d’une association perçoit un salaire suivant des règles spécifiques. Pour les salariés par contre, celui-ci dépend du code de travail, du code de la sécurité sociale et d’une convention collective.

Le montant du SMIC brut mensuel d’un employé d’une association est fixé à 1 521 €. Une prime d’intéressement de 513 € en moyenne est souvent accordée aux salariés. D’autres primes peuvent également être prévues pour gratifier les employés.

Envie de changer de métier ?

Reprenez en main votre projet professionnel avec un bilan de compétences 100% en ligne