Travailler dans l’agriculture

L’exploitant agricole a des journées bien remplies. La nature étant sa passion, il travaille la terre, maîtrise les techniques d’élevage et la conduite ainsi que la réparation des équipements agricoles. Chef d’entreprise, il assure la gestion, la comptabilité et l’administration.

Travailler dans l’agriculture

Pourquoi travailler dans l’agriculture ?

Les agriculteurs sont des créateurs et des gestionnaires d’entreprise. Ils bénéficient d’une grande autonomie dans la gestion de son exploitation. Il en est de même de son emploi du temps.

L’exploitant agricole est également polyvalent et ses tâches tout au long de la journée et de l’année sont diverses. Celui-ci ne passe pas deux journées identiques. Il peut être amené à soigner les animaux et surveiller ses cultures. Il assure également la commercialisation de ses produits et la suivie comptable et administratif de son exploitation, etc.

Être agriculteur, c’est travailler avec le vivant, être proche de la nature. La grande partie de ce métier se passe sur le terrain, en extérieur. Il analyse l’avancement de ses cultures et surveille ses troupeaux. Il veille également à la préservation de son environnement et sa biodiversité.

Le métier d’agriculture est aussi un métier à la pointe de la technologie. Plusieurs outils entrent en jeu pour aider celui-ci dans son travail de tous les jours. Notamment des drones, des robots de traite, des logiciels de suivi des animaux, etc.

L’agriculteur est un acteur du monde rural, un créateur d’emploi et de valeur ajoutée sur un territoire. Aussi, de façon plus large, il participe à l’économie nationale. En effet, l’exploitant agricole participe activement à la vie de son territoire. Il s’implique dans divers groupements agricoles en créant de l’emploi.

Les différents types de métiers

Le développement d’un élevage, la culture de céréales, de pomme de terre ou de vigne, etc., il existe plusieurs façons d’être agriculteur. C’est un panel de possibilité varié allant du végétal à l’animal en passant par le machinisme et bien d’autres encore. En agriculture, plus de 80 métiers différents sont disponibles : arboriculture, maraîchage, vigne, paysage, espace vert, bois et forêt, grandes cultures, élevage d’animaux, élevage aquacole, etc.

Exploitation, production, commercialisation, ingénierie, marketing, etc. le milieu agricole est constitué de secteurs d’activité. Ces derniers sont regroupées en huit domaines : la production agricole, la filière bois-forêt, l’aménagement et travail paysager, le secteur agroalimentaire, les industries et services pour l’agriculture, le secteur de l’eau, le secteur du cheval et les services en milieu rural.

Les qualités nécessaires

Le travail dans l’agriculture nécessite l’amour de la nature et/ou des animaux. La majorité des professions convient parfaitement à tous les candidats qui souhaitent travailler dehors. Toutefois, cela implique de faire face aux aléas climatiques comme la sécheresse, le vent, la neige, le froid, etc.

Véritables chefs d’entreprise, les exploitants agricoles doivent avoir une solide connaissance en gestion, en comptabilité, administrative et commerciale. En effet, ceux-ci sont indispensables pour assurer la rentabilité de son exploitation. L’agriculteur doit être doté d’une grande polyvalence. Effectivement, il ne compte pas ses heures et il travaille les week-ends et jours fériés compris.

Quelle formation pour travailler dans l’agriculture

L’exploitant agricole doit préalablement suivre des formations avant d’exercer son métier. Notamment en choisissant des formations initiales, formations continues, formations qualifiantes ou formations diplômantes.

  • Formation initiale

Réalisées sous statut étudiant ou apprenti, ces formations peuvent être suivies à temps plein ou en alternance. Ainsi, vous aurez alors le BEPA ou Brevet d’Aptitude Professionnelle Agricole. Il s’agit d’un diplôme de niveaux V qui est accessible après une classe de troisième, un CAP ou un CAPA.

Vous aurez également un Bac Professionnel Agricole, un diplôme de niveau IV accessible après la classe de troisième. En outre, le Bac Technologique STAV, STAE, un diplôme de niveau IV accessible après une seconde générale ou technologique. Celui-ci est aussi accessible après une seconde technologique ou l’obtention d’un diplôme de niveau V.

Il y a aussi le BTSA ou Brevet de Technicien Supérieur Agricole qui est un diplôme de niveau III. Celui-ci est accessible après un bac professionnel, technologique ou général. En outre, il y a également l’ingénieur agricole ou agronome en 5 ans après le bac.

  • Formation continue

Une formation continue est également à envisager pour ceux qui sont déjà en activité ou possédants une expérience professionnelle.

  • Formation qualifiante

Les formations qualifiantes courtes sont dispensées par des centres de formation agricole pour adulte, les Chambres d’Agriculture Départementales, les Associations, etc. Les formations qualifiantes longues sont quant à elle, dispensées par les établissements de formation agricole. Ils proposent des certificats de spécialisation permettant de compléter un diplôme agricole de niveau IV et donc de se spécialiser.

  • Formation diplômante

Les diplômes obtenus dans la formation diplômante sont en générale pareil que les formations initiales. Toutefois, ils peuvent également être très spécifiques comme le BPREA ou Brevet Professionnel de Responsable d’Exploitation Agricole.

Se reconvertir vers les métiers de l’agriculture

L’agriculture est une piste très sérieuse pour ceux qui souhaitent se reconvertir et trouver une nouvelle voie. Pour une belle reconversion vers une activité agricole, des formations et des accompagnements sont à disposition.

Il est primordial de se tenir informé des formations complémentaires et des évolutions du secteur. Le métier d’agriculteur étant un métier aux multiples facettes, cette démarche est primordiale avant de vous lancer. La reconversion est accessible à tout le monde, que vous soyez un salarié, un demandeur d’emploi ou sans qualification professionnelle. Toutefois, une formation diplôme pour l’obtention d’un BPREA est nécessaire avant de vous lancer.

Différents dispositifs existent suivant votre situation et l’état d’avancement de votre projet. Notamment, le PAI ou Point Accueil Installation qui vous permettra de découvrir le métier d’agriculteur. Étant présent dans chaque département, en plus de vous informer, celui-ci pourra également vous orienter et vous accompagnez.

Il est également indispensable de vous faire aider par les structures de reconversion. Ces derniers peuvent vous accompagner pour la réussite de votre projet en agriculture, notamment en vous proposant des conseillers qui, en plus de vous accompagnez, viendront s’assurer que vous ayez toutes les connaissances requises pour exercer ce métier. En outre, des aides financières sont également à disposition. Ils sont destinés à vous aider dans votre installation et vous aidez à acheter du matériel agricole. Si vous voulez tenter l’aventure d’une reconversion, n’hésitez pas à chercher d’autres aides, elles existent. Notamment de multiples organismes qui sont prêts à vous aider dans l’aboutissement de votre projet.

Les salaires envisageables

Un exploitant agricole débutant dans le métier perçoit en moyenne 1 400 euros par mois. Ce salaire peut varier suivant la taille et le type de son exploitation.

Envie de changer de métier ?

Reprenez en main votre projet professionnel avec un bilan de compétences 100% en ligne