Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Trois quarts des employeurs préfèrent les hommes 1 commentaire

daresEn 2005, le profil des salariés recrutés dans le secteur privé diffère sensiblement selon le genre. Les femmes sont plus diplômées que les hommes et moins souvent en emploi avant leur embauche. Elles ne bénéficient pas des mêmes conditions d’emploi dans l’entreprise : elles sont, plus souvent que les hommes, recrutées à temps partiel, et sur des contrats à durée déterminée. Les diplômées du supérieur font davantage l’expérience du « déclassement », notamment en début de carrière.

Des différences d’orientation lors de la scolarité et une forte polarisation des recrutements féminins dans certains métiers et secteurs expliquent en partie cette situation. Un quart des employeurs interrogés déclarent également ne pas avoir été indifférents au genre des candidats lors du recrutement.

Dans 70 % des cas, ils déclarent préférer recruter un homme plutôt qu’une femme. La quasi-totalité des employeurs exprimant une préférence sur le genre de la personne recrutée la justifie par la nature du poste à pourvoir. Lorsque le recrutement d’une femme est préféré, plus de la moitié des employeurs évoquent également comme motif les préférences des clients et des usagers. Les employeurs sont généralement satisfaits de la personne recrutée et plus fréquemment encore lorsqu’ils ont embauché une femme.

Lire l’étude Hommes et femmes recrutés en 2005 : Les préférences des employeurs, H. Garner et M. Magnan, Dares, Paris, Premières synthèses, n° 31-3, juillet, 6 p., (2009).

Be Sociable, Share!

Publié dans : Actualité | Égalité professionnelle

le 13/08/2009, par Elsa Fayner

1 commentaire

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.