Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Travailler en Horaires Décalés O commentaire

rfiC’était le thème de l’émission Mircoscopies, d’Edouard Zambeaux, diffusée le samedi matin sur RFI.

Télécharger la première partie

Télécharger la deuxième partie

On le dit atypique ou en horaires décalés voire à contretemps… Quoiqu’il en soit ce travail qui consiste à prendre son poste au moment où la majorité des salariés quitte le leur se développe de manière significative. A tel point que 30 % de la population active européenne serait concernée par ces horaires de travail décalés.
Bien sûr il y a les réminiscences de l’industrie lourde avec ses équipes se relayant nuit et jour sur le modèle des 3X 8, mais la lente et inexorable désindustrialisation ne fait pas diminuer le nombre de salariés ou de travailleurs qui doivent attaquer leurs journées avant 8 heures ou les finir après 19 heures…

En effet, il faut bien faire le ménage dans les bureaux avant l’arrivée des employés à 8 heures du matin et recommencer le soir après leur départ…
Combien d’habitants des grandes villes crieraient au scandale si à 21 ou 22 heure ils ne pouvaient pas trouver un supermarché ouvert à deux pas de chez eux ?

Sans parler évidemment des services publics qui eux se doivent souvent d’être disponibles et efficaces 24 heures par jour et 365 jour par an.

Mais cette évolution des conditions de travail n’est pas sans conséquence sur les travailleurs eux-mêmes et aussi sur les collectivités locales ou une partie des services publics qui doivent s’adapter à ces nouvelles contraintes.
Comment faire garder ses enfants lorsque l’on doit être sur son lieu de travail à 6 heure du matin ?
Les mairies doivent elles développer des crèches capables d’accueillir les enfants à ces horaires étonnants au risque d’encourager encore un peu plus le phénomène, ou doivent elles y renoncer au risque de pénaliser des salariés qui bien souvent occupent déjà des emplois précaires et/ou à temps partiel ?
Quelle est la responsabilité des entreprises dans cette flexibilité qui demain peut n’avoir aucune limite ? Surtout avec la crise.
Quelles conséquences en terme de santé, d’absentéisme et d’efficacité de ces horaires décalés sur les salariés eux-mêmes ?

Autant de sujet pour ce Microscopie consacré au travail en horaires décalés que l’on dit encore atypique mais qui petit à petit semble devenir la norme.

Intervenants :

Laurent Lesnard, Sociologue, membre de l’observatoire sociologique du travail (Sciences-Po, Cnrs) et du Laboratoire de sociologie quantitative (Crest, Insee). A paraitre « la famille désarticulée » éditions PUF.

Jean-Yves Boulin, Sociologue, chargé de recherches au CNRS, Université Paris-Dauphine et vice président du réseau Tempo Territorial qui fédère les bureaux des temps de 30 collectivités territoriales. Auteur de « Villes et politiques temporelles » à la documentation française en 2008.

Pierre Boisard, Chercheur au CNRS, spécialiste des questions d’emploi et auteur de « Le nouvel âge du travail » chez Hachette littérature.

Jocelyne Bougeard , Adjointe au maire de Rennes, déléguée au temps et aux droits des femmes.

Des reportages de Marie Painon

Be Sociable, Share!

Publié dans : 35h, retraites: temps de travail

le 14/05/2009, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.