Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Stress au travail: la Poste sur la piste de France Telecom? 3 commentaires

libeSuicides, épuisement… un courrier de médecins de la Poste dresse un constat alarmant. La direction se défend.

«La Poste crée des « inaptes » physiques et psychologiques.» La phrase est écrite noir sur blanc par des médecins travail à la Poste, dans un courrier adressé le 20 mai au président du groupe, Jean-Paul Bailly, ainsi qu’aux ministres Christine Lagarde (Economie), Roselyne Bachelot (Santé) et Eric Woerth (Travail).

Révélé hier jeudi par le quotidien Le Télégramme, le document (à lire ici en PDF) est signé par le Syndicat professionnel des médecins de prévention de La Poste, qui regroupe une majorité des 150 médecins de prévention que compte le groupe, selon le Syndicat national des professionnels de la santé au travail.

Lire la suite sur le site de Libération

Be Sociable, Share!

Publié dans : Au magasin | France Télécom

le 11/06/2010, par Elsa Fayner

3 commentaires

  • GALLOT dit :

    Depuis un an, je fais l’objet de harcèlement et d’une mise « au placard » au sein de La Poste.
    J’ai 53 ans et je travaille à la Poste depuis 36 ans. Durant toutes ces années J’ai eu un parcours professionnel exemplaire et irréprochable. Depuis septembre 2009, je ne cesse de subir des pressions de la part de mes responsables sachant que mes conditions de travail et moral se sont considérablement dégradées. Malgré mes bons et loyaux services dédiés à la Poste, force est de constater que maintenant je ne sers plus à rien, je suis un élément devenu indésirable à la télévente où j’exerce la fonction de superviseur télévente. Petit à petit on m’a dépouillé de l’ensemble des attributions liées à ma fonction de superviseur télévente. Je dois faire face au mépris de mes responsables hiérarchiques, et supporter leurs humiliations. Je n’ai plus droit aux formations dédiées et utiles à ma fonction de cadre. Mon entraîneur des ventes, chargée de me monter en compétence me dit que je ne fais plus partie de son périmètre de compétence. Mon directeur n’arrête pas de m’affirmer que je n’ai plus les compétences pour être cadre et me bloque l’accès à des postes qui correspondent à mon profile. Mon responsable plateau me discrédite face à mes collègues de travail qui d’ailleurs eux aussi restent passifs. Je me sens bien seul. Ma hiérarchie n’hésite pas à bafouer les règles en vigueur à La Poste et les droits du travail pour arriver à me faire craquer à l’usure. Ces responsables ont failli à leur devoir que leur incombe leur fonction et ce grave manquement à leurs obligations (qui est condamnable) m’est préjudiciable. Ma situation financière se dégrade, mon avenir professionnel est compromis et ma situation physique et psychologique se détériore de jour en jour. Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage !!!. Des propositions de poste indécentes et dégradantes m’ont été proposées histoire de m’humilier un peu plus. La Poste fait la sourde oreille et les différents entretiens avec mon responsable des ressources humaine sont restés sans issue malgré la tenue d’un CHSCT Extraordinaire et le soutien d’un représentant Syndical Sud du CHSCT. Depuis un an je subis l’enfer et la déprime. Face à cet acharnement de La Poste, j’ai entrepris une action judiciaire visant à condamner ces pratiques d’un autre siècle, à retrouver ma dignité et mes droits comme cela s’est déjà passé il y a 15 ans suite au changement de statut de La Poste. Les mêmes causes provoquent les mêmes effets.

  • Anonyme dit :

    J’ai 54 ans, j’ai travaillé à la distribution du courrier, puis au tri et service arrière (traitement du courrier départ).

    Je suis à la Poste depuis 1981, ce qui m’a fait voir les changements : la Poste d’avant, la réforme, et sa privatisation lente jusqu’à sa mise en S.A.

    Je peux vous dire que pour la génération qui a connue les deux, qui sont donc de la quarante et cinquantaine, cette privatisation, plus le malaise des
    retraites, est une période très difficile à passer.

    Cela passe par l’environnement proche, les jeunes « cdd » et « cdi » qui nous poussent vers la sortie, aux cadres qui nous discriminent et nous harcèlent, au gouvernement qui nous considèrent (les fonctionnaires) comme des causes de la chute de l’économie nationale. D’autant plus que nos salaires ne sont pas payés par l’état (nous sommes devenus une entreprise publique), mais par les bénéfices que La Poste fait sur notre dos.
    En effet, la réorganisation des tournées a augmenté la charge de distribution postale, et les facteurs dépassent souvent leurs heures, en n’étant pas compensés. On ne peut s’en sortir à moins de tourner comme des malades, ce que font les jeunes, mais les moins jeunes ne peuvent plus suivre. Nous nous sentons, et on nous fait sentir, que l’on n’est plus bon qu’à la casse, alors que par ailleurs le gouvernement veut qu’on travaille plus longtemps pour cotiser pour les retraites.

    Vous comprenez l’étau dans lequel nous nous trouvons ?

    Il y a une vague de dépressions et de suicides à La Poste, qui prend le même
    chemin que France Télécom. J’ai moi-même eu un épisode dépressif majeur en Mars 2007 (tentative de suicide).

    Que faire pour prévenir les suicides?

  • CORRAZE daniel dit :

    Les gestionnaires Clientèle de la Banque Postale travaillent dans les espaces clients des bureaux de Poste. Leur domaine de compétence est très large et couvre les domaines de la vente (ouvertures de comptes, crédit, assurances…) et du service après-vente (information, réclamations) . Il s’exerce essentiellement en face à face client.

    Dans le cadre de la réorganisation des espaces clientèles les box qui étaient réservés à ces agents pour recevoir les clients ont été remplacés par des open spaces.

    Il ne faut pas être expert en communication pour s’apercevoir que ce type d’aménagement est totalement inadapté à ce type d’activité. Le carrelage au sol rend le bruit difficilement supportable et les va et vient incessants nuisent gravement à la concentration et à la confidentialité.

    Les clients s’en plaignent et le personnel en souffre.

    Les choix stratégiques de la Poste, dans une logique de développement qui laisse peu de place aux états d’âme, peut toujours se comprendre. Mais une telle incompétence dans leur réalisation laisse perplexe.

    Daniel Corraze Gestionnaire de clientèle Banque Postale

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.