Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Retraite: Les femmes pénalisées O commentaire

jdd Le projet de réforme des retraites risque-t-il d’accroître les inégalités entre hommes et femmes? Oui, martèlent les manifestants qui battent le pavé ce jeudi.« Inexact », a répondu jeudi la présidente du Medef Laurence Parisot, au micro d’Europe 1. Alors que la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations) vient d’émettre des propositions pour équilibrer le texte, le point sur la question et les évolutions encore possibles.

Aujourd’hui, quelles sont les inégalités entre hommes et femmes?
A ce jour, la pension moyenne des femmes équivaut à 48% de celle des hommes. Plus de 75 % des bénéficiaires du minimum vieillesse sont des femmes. Pourquoi de tels écarts? Du fait de grosses inégalités salariales d’abord! Des inégalités qui n’ont pas bougé depuis les années 1980. En moyenne, une femme gagne 19% de moins qu’un homme, ce qui est injustifié dans 70% des cas selon l’OFCE. Or le niveau des pensions de retraite est calculé sur les 25 meilleures années de la carrière professionnelle (dans le privé -sur les six derniers mois dans le public). Deuxième source d’explication: le temps travaillé: aujourd’hui, 30% des femmes actives sont à temps partiel, contre 5% des hommes. Après la naissance d’un enfant, 22% des mères cessent leur activité.

Que prévoit le projet de réforme?
Il prévoit de relever de 65 à 67 ans l’âge auquel on peut percevoir une pension sans décote quel que soit le nombre de trimestres cotisés (le fameux « taux plein »). Or, du fait des temps partiels ou des maternités, les femmes sont plus nombreuses (21%) que les hommes (13%) à liquider leur retraite à 65 ans. Elles seront donc les premières pénalisées. Pour compenser cette inégalité, le texte initial ne prévoit qu’une seule chose: une prise en compte des indemnités versées par l’Assurance maladie pendant le congé maternité pour le calcul de la pension. Pas assez répondent les opposants au texte. Les députés ont toutefois ajouté un amendement lors du vote du projet à l’Assemblée: que les entreprises d’au moins 50 salariés soient sanctionnées financièrement (1% de leur masse salariale) dès le 1er janvier 2012 si elles n’ont pas signé d’accord pour réduire les écarts de salaire. Problème, à ce jour, aucun plan de ce type n’a fonctionné…

Lire la suite sur le site du JDD

Sur le sujet

Be Sociable, Share!

Publié dans : 35h, retraites: temps de travail | Choix politiques | Égalité professionnelle

le 27/09/2010, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.