Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Responsabilité sociale des entreprises, des volontaires ? O commentaire

metisDossier à lire sur Métis. Correspondances européennes du travail

- Édito – Responsabilité sociale : vices et vertus d’une entreprisation du monde « Claude-Emmanuel Triomphe – Importée des Amériques à la fin des années 90 cette notion, très décriée à ses débuts, a connu depuis un certain essor dans le monde et en Europe. Elle portait en elle des idées novatrices : à l’opposé de thèses d’économistes tels Milton Friedman, l’entreprise se devait volontairement d’aller au-delà de la recherche du seul profit et agir au profit ou de concert avec ses parties prenantes : ses propriétaires, les salariés, ses fournisseurs et sous-traitants, les collectivités locales, la société civile. Et le tout à l’échelle internationale pour celles qui baignaient dans la globalisation. »

- Pour une définition de la RSE à la hauteur des enjeux ! « André Sobczak. L’absence d’une définition précise et unique du concept de responsabilité sociale des entreprises (RSE) peut à la fois expliquer le succès de l’idée et une certaine déception par rapport aux attentes qu’elle a pu susciter au moment de son développement à la fin des années 1990. »

- Quand l’Europe renonce aux clauses sociales « Gilles Lhuillier, juriste. La RSE est certainement la seule voie d’avenir pour les clauses sociales, bien qu’elle ne soit pas contraignante. Selon l’Europe a tort de se détourner de l’idée d’une réglementation sociale des marchés, même facultative, car c’est une raison pour laquelle bien des Européens se détournent de l’Europe… »

- Les agences de notation sociétales : entre vertus et rachats par les géants de la finance « Claude-Emmanuel Triomphe – Pourquoi les agences de notation extra-financières ont été aussi silencieuses pendant la crise et en sortie de crise ? Jean-Philippe Desmartin, analyste senior, responsable de la recherche ISR chez Oddo Securities, revient sur les origines des agences de notation sociétale et extra-financière. »

- Made in France : la RSE selon Chanel « Clotilde de Gastines- Claude-Emmanuel Triomphe – Maintenir l’emploi industriel en France, soigner ses fournisseurs dans le monde. Chez Chanel, la responsabilité intime de « faire sans dire ». Didier Morfoisse, directeur général des affaires sociales en Europe de Chanel, donne son regard de praticien sur la RSE. »

- France : la procédure prend le pas sur la finalité « Laurène Fauconnier – Tirer un bilan de la loi sur les Nouvelles Régulations Economiques (NRE) est une gageure. Les 700 sociétés cotées concernées sont tenues de présenter, dans leur rapport de gestion annuel, parallèlement à leurs informations comptables et financières, des données sur les conséquences environnementales et sociales de leurs activités. La loi NRE s’applique depuis l’exercice 2002. »

- ONG : nouveaux acteurs de la RSE « Clotilde de Gastines – En 10 ans, la RSE a renforcé le lien entre ONG, syndicats et entreprises. Au-delà de l’interpellation, les ONG à présent conseillent les entreprises. François Fatoux, délégué général de l’ORSE (Observatoire sur la responsabilité Sociétale des Entreprises). »

- La finance islamique est-elle plus responsable ? « Isabelle Chapellière – S’inspirer des principes de la finance islamique pour réformer la finance mondiale ? Isabelle Chapellière, professeur d’économie à l’Université d’Aix en Provence analyse les enjeux dans le secteur financier. »

Be Sociable, Share!

Publié dans : Entreprises

le 17/05/2010, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.