Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Dati hors tendance O commentaire

Rachida Dati enceinte

« Dans le système actuel, tel qu’il est organisé, Rachida Dati n’avait pas le choix et je crois que j’aurais fait la même chose qu’elle », déclarait la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, le 12 janvier.

Pendant que Ségolène Royal accusait Nicolas Sarkozy de « harcèlement moral » à l’égard de Rachida Dati pour avoir contraint la garde des Sceaux à reprendre ses fonctions cinq jours seulement après son accouchement par césarienne.

Des congés maternité rarement écourtés, mais studieux

Le cas Dati est rare. En France, seules 4% des mères de un ou deux enfants ont pris un congé de maternité inférieur à 16 semaines: il est alors de 13 semaines en moyenne, selon l’enquête «Congés autour de la naissance», réalisée en 2004 par la DREES. En revanche, compter de la troisième naissance, ce cas devient plus fréquent puisqu’environ un quart des mères de trois enfants et plus ont déclaré avoir pris un congé de maternité de moins de 6 mois.

En revanche, pendant le congé de maternité, les liens avec le monde du travail ne sont pas coupés, surtout pour les mères cadres: 14% d’entre elles ont consacré du temps à leur activité professionnelle pendant le congé, et trois quarts d’entre entretiennent des contacts professionnels avec leurs collègues pendant le congé. Les mères ouvrières et les mères employées sont, quant à elles, moins nombreuses avoir maintenu ce type de liens, mais la moitié d’entre elles disent avoir eu des contacts professionnels.

Une carrière mise de côté

Si le congé maternité est rarement écourté, encore moins sacrifié, c’est la carrière qui, plus souvent, est passée à la trappe. En réponse à la question «Avez-vous mis votre carrière de côté pour pouvoir vous consacrer à votre enfant ?», près de la moitié des mères cadres déclarent être dans cette perspective. Près du quart des mères exerçant d’autres types de professions font la même réponse. Il semble qu’après le congé de maternité, les employées et les ouvrières sont légèrement plus nombreuses à déclarer être mises en retrait par leur employeur.

Et ça ne s’arrête pas là. Selon une étude de l’Université Libre de Bruxelles menée en Europe, « Les effets de la parenté sur l’emploi », la maternité a un effet négatif important sur l’emploi des femmes en termes de temps partiel et d’inactivité dans une série de pays. En ce qui concerne les pères, c’est le contraire: en général, la paternité augmente la probabilité d’emploi.

Une réponse de Nicolas Sarkozy?

A l’occasion de la réception des médaillés de la famille et des acteurs de la politique familiale le 13 février, le chef de l’Etat a dévoilé son souhait que soit entamée une « réflexion sur l’évolution du congé parental ».

Considérant que « s’occuper à temps plein de son enfant, c’est formidable, à condition que ce soit un choix », il a souhaité que le congé parental soit « plus court », et que soient privilégiés « l’aménagement des horaires de travail et le temps partiel plutôt que l’arrêt total de l’activité ».

Pour que les femmes ne soient pas « sanctionnées » quand elles reprennent une activité, il a affiché son souhait que « le Pôle emploi accompagne vraiment les jeunes mères dans leur retour à l’emploi », envisageant la création d’un « droit spécifique à la formation, pour les parents qui reprennent une activité après s’être consacrés à l’éducation des enfants ».

En parallèle, le chef de l’Etat a annoncé d’autres mesures relatives à la politique familiale, dont notamment :

  • la création d’ici à 2012 de 200 000 places d’accueil supplémentaires pour les jeunes enfants ;
  • le dépôt au Parlement, d’ici à la fin du mois de mars, d’un projet de loi relatif au statut des beaux-parents, en vue de « reconnaître des droits et devoirs aux adultes qui élèvent des enfants qui ne sont pas les leurs » ;
  • l’organisation d’une mission de réflexion, dirigée par le député Yves Bur, sur le financement de la politique familiale, afin de « conforter son financement tout en limitant son impact sur l’économie.

Lire l’analyse d’Hélène Périvier, économiste, sur son blog

Be Sociable, Share!

Publié dans : 35h, retraites: temps de travail | Actualité

le 13/02/2009, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.