Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Qu’est-ce qu’un comportement « toxique »? O commentaire

miroirsocial1Définition éclair des comportements « toxiques » : autoriser, par l’absence de sanction, des comportements visant à nuire à l’intégrité physique ou morale d’un salarié.

Depuis les années 90, une sensibilité particulière s’est développée sur les mauvais traitements au travail[1]. Cette réceptivité sociale s’est appuyée sur l’émergence de plusieurs concepts: harcèlement psychologique, harcèlement moral, mobbing ou bullying[2].  Cette profusion est un signe de l’importance qu’a pris l’exigence de bien-être chez l’individu au travail. Ainsi la notion de harcèlement a connu un succès médiatique sans précédent[3] qui a conduit à la mise en place d’une loi[4].

Pourtant, si le terme a le mérite de faire sens pour le grand public, il reste flou pour la communauté des chercheurs[5]. Le point central des différents concepts concerne l’existence de comportements considérés comme « toxiques » par la cible, c’est-à-dire pouvant engendrer des dommages psychiques et/ou physiques. Le diagnostic de ce facteur de risque doit s’appuyer sur sa récurrence et ses effets négatifs pour un individu. Combien de salariés souffrent au travail du fait de critiques blessantes, de sabotages ou de jugement personnels ? Qui n’a jamais eu à faire à un patron désobligeant, un collègue râleur ou un client irrespectueux ? L’un des facteurs de risque les plus fréquents concerne les comportements provoquant intentionnellement une émotion négative. Le travaille d’une personne émotionnellement « toxique » consiste à augmenter les émotions négatives de sa cible[6] notamment en ce qui concerne l’estime de soi.

Lire la suite de l’article de Matthieu Poirot (ESC Dijon), sur le site de Miroir Social.

[1]              Voir sur ce sujet Faulx, D et Delvaux, S (2005), « Le harcèlement moral au travail: phénomène objectivable ou « concept horizon » ? Analyse critique des définitions des phénomènes de victimisation au travail. », Pistes, 7,3.
[2]              Zapf D. et Einarsen S. (2001), « Bullying in the workplace: Recent trends in research and practice – an introduction. »,  European Journal of Work and Organisational Psychology, 10, 4, p. 369-373.
[3]              Hirigoyen M.-F. (1998), Le Harcèlement Moral, la violence au quotidien. Paris. Hirigoyen, M.-F. (2001), Malaise dans le travail : harcèlement moral – démêler le vrai du faux. Paris : Syros.

[4]              Conseil économique et social, (2001), Le harcèlement moral au travail. Paris les Éditions des Journaux Officiels, p. 59. Article L 122-49, paragraphe 1 du code du travail.

[5]              Lapeyrière, S. (2004), « Le harcèlement moral. Une affaire collective et culturelle. », Travail et Emploi n°97. Janvier p. 29-43.
[6]              Frost, P (2003), Toxic Emotions at Work: How Compassionate Managers Handle Pain and Conflict., Harvard Business School Press.

Be Sociable, Share!

Publié dans : Stress, santé

le 15/04/2009, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.