Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Quels emplois pour les débutants diplômés du supérieur ? O commentaire

cereq1Cette analyse a mis en évidence les différences de qualité des emplois auxquels ont accès les jeunes qui entrent sur le marché du travail avec un diplôme de l’enseignement supérieur. Ces emplois se répartissent en trois classes distinctes d’abord par la position des emplois au sein de la hiérarchie des professions, et pour certains secteurs tels que l’éducation nationale, l’action sociale ou les services aux particuliers, par la nature de l’activité et de l’employeur.

  • Une large part des emplois que connaissent les jeunes au cours de leurs trois premières années de vie active, se situe dans une classe moyenne rassemblant les professions intermédiaires et les enseignants ainsi que certains emplois d’exécution situés dans les secteurs financiers, les services professionnels aux entreprises et l’administration. Le spectre de recrutement pour les emplois de cette classe s’adresse largement aux sortants de l’université, et est dominé en volume par l’accès aux emplois de l’éducation nationale. Les autres positions professionnelles dans cette classe sont très hétérogènes, pour certaines obtenues en début d’insertion avec un fort déclassement à l’embauche et d’autres étant atteintes en cours de parcours d’insertion.
  • La classe des emplois de qualité supérieure affiche des caractéristiques très distinctes en termes de statut, de salaire ou encore d’accès à la formation professionnelle. Elle regroupe un quart des positions offertes aux débutants et concentre des premiers emplois occupés par des sortants à niveau bac+5 d’écoles et de filières universitaires professionnalisées, notamment celles des spécialités médicales.
  • A l’autre bout de l’échelle se trouvent les positions professionnelles de la classe 3, sur des postes d’employés et d’ouvriers dont les conditions d’emploi associent faibles salaires et instabilité, et sur lesquelles les jeunes diplômés du supérieur ne font que passer pour peu qu’ils aient un diplôme supérieur à bac+2.

Au sein des différentes dimensions qui permettent à l’employeur de valoriser le diplôme des jeunes débutants (niveau, spécialité, filière), le niveau du diplôme de sortie apparaît essentiel. Au niveau individuel, il détermine fortement la probabilité d’affectation au sein de segments d’emploi de qualité différente. Enfin, la corrélation entre qualité objective et qualité ressentie des emplois est forte, et le sentiment de dévalorisation de l’investissement scolaire est prégnant pour les jeunes qui n’échappent pas aux emplois de mauvaise qualité.

Lire l’étude du Céreq, Quels emplois pour les débutants diplômés du supérieur ?, Net-Doc n° 67, août 2010

Be Sociable, Share!

Publié dans : Insertion professionnelle

le 24/09/2010, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.