Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Pourquoi les maladies professionnelles restent-elles socialement invisibles en France ? O commentaire

Jouzel J.-N. (2009), « Encombrantes victimes. Pourquoi les maladies professionnelles restent-elles socialement invisibles en France ?« , Sociologie du travail, vol. 51, n°3, pp. 402-418.

Vu de très loin, le scandale de l’amiante peut apparaître comme une sorte de combat inégal opposant de gentilles victimes à de méchants industriels, les pouvoirs publics faisant tapisserie. Mais le travail n’est pas en France la seule affaire des employeurs et des salariés : il existe tout un monde social1 composé d’une multitude d’acteurs aux intérêts spécifiques oeuvrant au sein de systèmes d’autant plus complexes qu’ils sont hétéronomes, dont l’objet a priori singulier est justement de travailler sur le travail2. Dans un tel contexte, chacun se doute que la résolution du problème que constitue l’exposition à un risque professionnel soit rendue particulièrement délicate, à commencer par sa formulation. Pour nous ouvrir un peu les yeux sur cette réalité, Jean-Noël Jouzel s’est intéressé au processus de reconnaissance des maladies professionnelles en se basant sur l’échec de la mobilisation autour des éthers de glycol.

En bon sociologue, Jean-Noël Jouzel introduit son propos par l’énoncé d’un paradoxe : alors que de nombreuses questions sanitaires ont acquis une publicité considérable ces dernières années (« vache folle », sang contaminé, etc.), les maladies professionnelles demeurent encore de ce point de vue invisibles. Supposant que cette absence de publicité tient en partie au défaut de mobilisation des victimes, l’auteur s’est penché sur la mobilisation contre les éthers de glycol, qui a échoué. Plus précisément, il a cherché à comprendre comment le travail de mise en forme du problème dans l’objectif d’en faire un « problème public » n’avait pu être mené à terme du fait des divergences de vue entre les parties.

Lire la suite de l’article.

Be Sociable, Share!

Publié dans : Stress, santé

le 28/01/2010, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.