Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Pourquoi le Labour veut re-nationaliser le rail britannique O commentaire

Nationaliser à nouveau le transport ferré britannique, c’est le programme auquel réfléchit le Parti travailliste, aujourd’hui dans l’opposition en Grande-Bretagne.

The Observer, qui a révélé l’information le 1er juillet 2012, raconte que la responsable des transports au Parti travailliste a accueilli chaleureusement le rapport d’un groupe de réflexion indépendant préconisant une telle réforme. Maria Eagles a jugé le moment de sa publication opportun, selon l’hebdomadaire.

Lundi 16, interrogée sur la BBC, la responsable travailliste a refusé de confirmer ou démentir l’information, alimentant la controverse :

« Nous réfléchissons à faire les choses différemment, à ne pas conserver la structure actuelle de cette industrie. »

Les prochaines élections législatives sont prévues pour 2015.

Une privatisation et des accidents

En 1996, la privatisation des chemins de fer britanniques a été, en Europe occidentale, le premier exemple de privatisation d’un service public ferroviaire d’importance nationale. Fini le monopole public de British Rail. Vingt-cinq lignes régionales ont été concédées à une dizaine de sociétés. L’infrastructure – gares, voies, etc. – est revenue à Railtrack.

Le train et le rail ainsi séparés, les responsabilités et les compétences ont été diluées, comme le montreront plusieurs accidents graves survenus les années suivantes.

Le privé coûte cher

Mais ce que reproche surtout le Parti travailliste à cette gestion du rail, c’est l’augmentation du prix du billet et les pratiques de certaines entreprises privées, qui siphonnent les profits.

Pour Maria Eagles, « la fragmentation de l’industrie », induite par la privatisation, donne lieu à des coûts supplémentaires. La porte-parole estime ceux-ci à 1,5 milliard d’euros. Supprimer ces dépenses inutiles pourrait permettre d’abaisser de 18% le prix des titres de transport, selon la responsable travailliste, qui réfléchit à « rendre plus efficace » l’industrie ferroviaire.

Lire la suite de l’article d’Elsa Fayner sur Rue89 Eco

Be Sociable, Share!

Publié dans : À la une | Actualité

le 25/08/2012, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.