Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Pour ou contre la suppression du statut d’autoentrepreneur ? 2 commentaires

La millionième autoentrepreneuse pédale. Esthéticienne à domicile, elle transporte son matériel en vélo triporteur dans les rues de Bordeaux et envisage déjà de créer son institut de beauté. Une success story pour un régime miracle ?

Plus de la moitié des entreprises qui se créent aujourd’hui sont des autoentreprises. Le nouveau statut apparaît même comme la mesure du quinquennat que les Français préfèrent, selon un sondage TNS Sofres.

A tel point que Nicolas Sarkozy a promis lundi soir, sur TF1, que les artisans ne paieraient plus de charges sociales en cas de chiffre d’affaires nul, comme les autoentrepreneurs, s’il était réélu.

A sa gauche, en revanche, le statut serait plutôt restreint qu’étendu. François Bayrou voudrait le limiter à « quelques années, peut-être trois ans ». François Hollande promet plus radicalement de « revenir » sur le régime, pour « soutenir la création de vraies TPE et décourager la précarité ». Tandis que Jean-Luc Mélenchon souhaite purement et simplement supprimer cette « arnaque de première grandeur ».

1

Pour

  • Créer rapidement une entreprise

En quelques clics, n’importe quel internaute peut devenir entrepreneur depuis le 1er janvier 2009. Il suffit ensuite de déclarer le chiffre d’affaires tous les mois sur Internet. Les cotisations sociales sont prélevées automatiquement. Le principe est basique : pas de chiffre d’affaires, pas de cotisations. Et une franchise de TVA dans tous les cas.

  • Permettre un complément de revenu

1 000 euros. C’est le chiffre d’affaires mensuel moyen des autoentrepreneurs ayant démarré une activité, selon les calculs de l’Insee.

Lire la suite de l’article d’Elsa Fayner sur Eco89, la rubrique éco de Rue89.

Tous les articles du blog sur les autoentrepreneurs.

Be Sociable, Share!

Publié dans : À la une | Auto-entrepreneur

le 12/04/2012, par Elsa Fayner

2 commentaires

  • Pour évidemment aussi (puisque je le suis, auto entrepreneur) et parce que sans ce régime simplifié, nombreux sont celles et ceux qui ne se seraient pas lancés !

    Par contre il faut plus d’accompagnement pour éviter les dégâts lorsqu’un chômeur pense qu’il suffit de s’inscrire pour faire du chiffre d’affaires et qu’il perd toutes ses aides…

  • dame isa de troyes dit :

    pour car cela permet de survie aux gens qui ont du talent , contre parce que on perd toutes aides à peine lancer , voir modèle suisse à ce sujet

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.