Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Poult: plus autonomes et plus heureux au travail O commentaire

PoultLe documentaire « Le bonheur au travail » diffusé le 24 février montre le fonctionnement original de la biscuiterie Poult, qui tend à supprimer la hiérarchie et promeut l’auto-organisation.

Impliquer davantage les salariés en leur donnant un maximum d’autonomie : depuis 2006, c’est le credo de l’entreprise Poult, producteur de biscuits pour la grande distribution.

« Nous avions un problème de performance sur le site. Les anciennes méthodes de management avaient atteint leurs limites », admet Didier Hirtzig, directeur de l’usine montalbanaise (Tarn-et-Garonne), qui compte 400 salariés, où un nouveau modèle managérial été adopté.

Adieu les chefs

Inspirés par des modèles d’entreprise comme Gore and Associates aux États-Unis ou Semco au Brésil, qui prônent l’autonomie des salariés, la biscuiterie décide, en 2006, de tout remettre à plat. Didier Hirtzig relate:

« Nous avons démarré d’un seul coup, ça a été le big bang sur le site. Nous nous sommes jetés à l’eau en supprimant l’encadrement de proximité : les chefs de ligne, d’équipe, et les responsables de production. »

Pour la plupart experts (qualité, process-innovation…) au sein des unités de production, ils ont conservé leur salaire. L’ initiative a été appréciée par Youcef Zamouche, délégué syndical FO sur le site : « Ne plus avoir de chef de ligne supprime des tensions. »

Dans l'usine Poult de Montauban

Dans le même esprit, les salariés sont incités à se regrouper pour réfléchir à des innovations, tant pour améliorer les postes, et donc les conditions de travail, que pour créer de nouveaux produits.

Davantage de profits et moins d’absentéisme

Tous les indicateurs sont positifs. De 2008 à 2010, le résultat opérationnel de l’usine de Montauban a doublé. Le taux d’absentéisme, lui, a chuté de 6 % en 2005 à 2,6 % aujourd’hui.

L’aboutissement de ces projets ne donne pas lieu à des récompenses individuelles, cela va dans le sens de la philosophie de la nouvelle organisation, qui doit profiter à tous.

Selon ce principe, les équipes sont également autonomes pour organiser les congés, les remplacements, la maintenance, communiquer avec les équipes commerciales…

La suite est à lire sur le site d’Entreprise&Carrières

A revoir sur Arte +7, le documentaire « Le bonheur au travail » diffusé le 24 février 2015, avec un test interactif « Heureux au travail? »

Be Sociable, Share!

Publié dans : Actualité

le 3/03/2015, par Rozenn Le Saint

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.