Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Patron des travailleurs cathos, mais pas que… O commentaire

Couverture Le livre noir des syndicatsPendant un an, Erwan Seznec et moi-même, la rédactrice de ce blogRozenn Le Saint, avons enquêté sur un monde syndical en pleine dérive.

Avant la parution du Livre noir des syndicats le 12 mai, nous racontons les coulisses des interviews de leurs patrons, visiblement inconscients du naufrage de leur institution.

Avant-dernière de notre série, notre rencontre avec Philippe Louis,  président de respectifs de la CFTC.

Pendant l’entretien dans son bureau de Pantin (Seine-Saint-Denis), il regarde à peine sa montre. Enfin… Sa smart-montre, comme il nous fait remarquer, en espérant que son côté sexa geek soit repris. Il nous offre du temps… Mais aucune information sur son salaire.

Philippe Louis, président confédéral de la CFTC, n’est pas issu d’un bastion de son syndicat, contrairement à ses homologues. À la base, il est cheminot, alors qu’elle ne représente même pas 1 % des agents SNCF. Durant trente ans, il a gravi les échelons de la confédération.

L’embarrassante étiquette religieuse

A une première question sur la religion, il rejette étonnamment l’étiquette catholique :

« La CFTC n’a jamais été “confessionnalisée”. Nous avons aussi des musulmans chez nous, des agnostiques. »

Le « c » de chrétien devient coranique

Le patron de la CFTC aimerait visiblement dépoussiérer l’image de son syndicat. Mais interrogé sur le sigle détourné de son syndicat, qui devient Confédération française des travailleurs coraniques sur les tracts de certaines entreprises, notamment dans l’aéroportuaire où les utlracommunautaires infiltrent les organisations représentatives du personnel, il s’emmêle les pinceaux.

« Quand on va à la CFTC, il faut accepter de porter l’étiquette du c comme chrétien derrière », présente-t-il pour seul argument comme rempart à l’irruption des islamistes dans son syndicat.

  • Journaliste indépendant, Erwan Seznec a passé huit ans à Que choisir. Il a notamment participé à l’Histoire secrète du patronat.
  • Journaliste spécialisée dans le domaine économique et social, Rozenn Le Saint collabore régulièrement à MarianneLiaisons sociales et Santé & Travail.
Be Sociable, Share!

Publié dans : Actualité

le 10/05/2016, par Rozenn Le Saint

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.