Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Quand l’infirmière ne s’écoute pas O commentaire

mainkiecritMarielle Dumortier est médecin du travail. Elle a également écrit Mon médecin du travail. Pour Et voilà le travail, elle tient une chronique régulière.

Isabelle a 42 ans, elle est infirmière, n’a jamais été malade et dit ne pas s’écouter.
Tout bascule en janvier lorsqu’en se rendant au travail elle glisse sur une plaque de verglas et se fracture le cinquième métatarsien du pied gauche.
Cette banale fracture est traitée par une attelle.

Un mois plus tard, je vois Isabelle en visite de reprise de travail. Cela fait deux jours qu’elle retravaille, elle n’a pas consulté son médecin traitant avant la reprise.
Elle veut absolument reprendre le travail, elle craint d’avoir des soucis d’argent, son accident n’a pas été reconnu comme accident du trajet (c’est très souvent le cas lorsqu’il n’y a pas de témoins). De plus, elle sait qu’en cette période de l’année, les épidémies sont nombreuses, et que son absence met ses collègues en difficultés.

Mais, voilà, sa « banale » fracture la fait toujours souffrir. Son pied est gonflé, et elle peine pour marcher.
Devant son état clinique, je ne la laisse pas reprendre son travail. Elle est très fâchée et exprime vivement son mécontentement.
Je la dirige vers son médecin traitant. De nouveaux bilans sont entrepris, une algoneurodystrophie est diagnostiquée (c’est une syndrome douloureux chronique qui se produit parfois après un traumatisme et qui nécessite une prise en charge).
J’ai revu Isabelle la semaine dernière enfin guérie ! Et ravit de reprendre ses activités professionnelles !

Be Sociable, Share!

Publié dans : Témoignages

le 22/10/2009, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.