Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

L’Etat dépensera moins en 2012 pour le travail et l’emploi. Qui récupère la mise ? 11 commentaires

[Budget 2013: voir l’infographie réalisée par Jean Abbiateci pour Et voilà le travail]

« On a vu au cours des six derniers mois de 2010 s’éteindre un à un la plupart des dispositifs mis en place au moment de la crise.

  • Les exonérations de charges dans les toutes petites entreprises, qui bien sûr ont créé des effets d’aubaine mais, c’est l’essentiel, ont montré leur efficacité, sont arrivées à échéance.
  • Puis les administrations de l’emploi, ayant épuisé leurs crédits, ont donné un coup de frein silencieux mais brutal aux contrats aidés, en particulier pour les jeunes. Les contrats initiative emploi, dont toutes les études montrent l’efficacité, sont passés de 50 000 par trimestre à 5 000.
  • Les mesures de soutien à l’alternance, limitées dans le temps – ce qui se comprend pour des mesures anticrise –, ont été un moment reconduites, non sans hésitation, avant de cesser à nouveau.

Bref, la politique de l’emploi a connu un véritable coup d’arrêt. Certes, les mesures de soutien conjoncturel coûtent cher, mais elles devraient être maintenues tant que la crise n’est pas terminée ».

C’est la présidente du Conseil d’Orientation pour l’Emploi qui parle, auditionnée par la Commission des Affaires sociales de l’Assemblée Nationale. Conseillère de Paris et conseillère régionale d’Ile de France, sous bannière UMP, Marie-Claire Carrère-Gée n’en met pas moins en garde contre l’arrêt complet et hâtif des mesures prises par l’Etat pour soutenir l’emploi des jeunes durant la crise:

“Les jeunes constituent bien une catégorie à part, avec un taux de chômage qui depuis les années 80 n’est jamais descendu au-dessous de 15 %. Ensuite, ils sont plus sensibles à la conjoncture que les autres classes d’âge. Pendant la crise, le taux de chômage moyen a progressé de deux points, en partant de 7 %, alors que le taux de chômage des jeunes, qui était déjà à 17,5 %, est passé à 24,2 ! “

Le gouvernement a cru pouvoir relâcher l’effort dans le budget 2011 en apercevant quelques maigres indices d’amélioration de la situation de l’emploi.

Les crédits de la mission « Travail et emploi » s’établissent ainsi à 10,19 milliards d’euros, dans le projet de budget 2012. Soit une baisse d’environ 10% par rapport à l’an passé (11,4 milliards d’euros).

Quid des autres postes de dépenses ?

Découvrez-le en un coup d’oeil sur notre graphique interactif [voir l’infographie réalisée par Jean Abbiateci pour Et voilà le travail]

Lire le projet de budget 2012 (en pdf)

Be Sociable, Share!

Publié dans : À la une

le 18/03/2012, par Elsa Fayner

11 commentaires

  • MARCO JEAN-MONTCLER dit :

    Bonjour et merci pour votre tableau ( http://voila-le-travail.data-projet.com/budget2012/ ), il est encore plus édifiant que le « camembert » que nous recevons chaque année avec notre feuille de déclaration d’impôts.

    Une chose saute au yeux : l’énorme pavé de la « charge de la dette »…

    Pavé qui n’existerait quasiment pas si l’état n’avait pas été obligé, depuis 1973, d’emprunter sur les marchés publics au lieu d’emprunter à la banque de France à taux zéro, et ensuite à la banque européenne, également à taux zéro (ce qui est tout à fait possible au niveau comptable mais rendu impossible par la loi du 3 janvier 1973 et par la suite avec le traité de Maastricht).

    Pavé presque aussi gros que celui de l’éducation, 2 fois plus gros que celui de la recherche, et le seul qui est sûr de grossir de façon exponentielle… au détriment des autres… !

    Tout ça parce qu’un Giscard, aidé par un Pompidou (ancien directeur général de la banque Rothschild), en 1973 ont fait passer en catimini cette loi inique permettant à leurs complices bankster d’arnaquer l’état en lui prêtant une monnaie crée « ex-nihilo », c’est à dire « à partir de RIEN » !
    Monnaie virtuelle issue de clavier d’ordinateurs qui disparaît aussitôt remboursée, mais en laissant derrière elle les fameux « intérêts » qui vont directement engraisser les plus riches…

    Quand on pense à toutes les possibilités potentielles offertes si cette dette n’existait pas : je vous laisse les imaginer, elles sont énormes… : 50 000 millions d’Euros !

    50 milliards d’€, ça représente 10 fois le PIB (produit intérieur brut) du Mali, 50 fois plus que notre budget santé, etc…

    Conclusion :

    Pour ma part, non seulement je pense que cet état de faits n’aurait jamais dût advenir, mais en plus que les banques devraient à l’évidence être nationalisées et pratiquer des prêts à taux zéro pour tous, seuls resterait à l’emprunteur à régler les frais de fonctionnement (employés, matériel informatique et bâtiments) qui représenteraient, au jugé peut-être même pas 0,001 % des sommes empruntées (j’ai pas fait le calcul mais à mon avis ça doit pas être très loin).

    Donc qu’est-ce que nous attendons pour nous insurger contre cet arnaque monstrueuse et obliger le pouvoir exécutif actuel à organiser une assemblée constituante pour modifier cette aberration économico-politique… ?
    Et par la même occasion instaurer une démocratie réelle directe pour remplacer la démocratie de façade actuelle… Qui a permis, entre autre, d’aboutir à cette situation absurde.

    Pour ma part, ça fait plus de 10 ans que j’en parle autour de moi à chaque occasion qui m’est offerte, mais il semble que si tous ceux qui sont conscient de cet états de fait ne bougent pas, ça risque de durer encore longtemps…

    Alors si on me demandais quelle ligne de conduite les citoyens conscient devraient suivre, je dirais : avec moi rejoignez les « indignés » qui actuellement nous donnent l’exemple, alertez vos voisins, inscrivez-vous dans un S.E.L. (système d’échange local où les intérêts sur la monnaie sont impossibles) ou dans sa variante le J.E.U. (Jardin d’échange universel, la même chose que les SEL mais d’une portée internationale), retirez vos sous des banques (si vous en avez :-), refusez de contracter tout nouveau « crédit », fabriquez des banderoles réclamant la reprise par l’état de la création monétaire et l’élection d’une assemblée constituante, composées de citoyens ayant compris le problème actuel. (Et non pas composée d’hommes choisit parmi des politiques qui, soit sont bêtes ou ignorants à tel point qu’il ne sont même pas conscient de l’arnaque monétaire actuelle, soit sont cyniques, car ils se taisent face à cette mise en esclavage économique des citoyens et des états, par une minorité de leurs copains les plus riches…)

    Et bien entendu, avec moi, exigez que soit inclus dans la nouvelle constitution une limitation raisonnable des richesses individuelles, et surtout des composantes écologiques. (comme par exemple la taxation des entreprises et produits les plus polluants, pour reverser ces taxes aux entreprises ayant un bilan écologique positif, la sortie du nucléaire, la promotion des énergies renouvelables, etc…

    Et vous, qu’en pensez-vous ?

    Cordialement,

    Marco

    PS : Texte écrit par Marco le 7 « frimaire » 2011, sans aucun copyright ou autre, vous pouvez le diffuser partout et/ou l’améliorer/compléter, avec de ma part le seul souhait de ne pas svp en modifier le sens profond…

    Liens utiles :

    http://www.frontdegauche47.fr/spip.php?page=article&id_article=305

    http://wiki.societal.org/tiki-index.php?page=Accueil

    http://liberonslamonnaie.blogspot.com/search/label/Citations

    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/game-over-abolir-les-privileges-98193
    ou bien :
    http://marcjutier.over-blog.fr/ etc…

  • Beau Travail dit :

    Je suis arrivé ici suite à un email d’une amie, et je découvre que ce site regorge de « belles » informations. Le commentaire ci-dessus en fait partie, et je vais donc relayer également l’info de ce « Marco » !

  • SB dit :

    Ce commentaire n’est pas forcement pour publication mais une suggestion :
    ce serait intéressant de comparer cette structure avec celle d’autres pays, pourquoi pas le Canada? Un médecin c

  • SB dit :

    suite du commentaire
    un médecin canadien détaché 1 an ds un hopital parisien me dit que las bas, le salaire d’un médecin est 3x plus élevé a compétence égale il est vrai que le budget de la secu n’apparaît pas ds les impôts, donc c’est un peu biaisé, il faudrait vraiment travailler encore plus les détails et la structure pour voir les gaspillages…

  • […] voilà la visualisation de ce budget réalisée par Elsa Fayner, sur son blog intitulé «Et voilà le travail». Crédit: Elsa […]

  • […] this is the visualization of this budget created by Elsa Fayner on her blog «Et voilà le […]

  • […] this is the visualization of this budget created by Elsa Fayner on her blog «Et voilà le […]

  • […] this is the visualization of this budget created by Elsa Fayner on her blog «Et voilà le […]

  • Cet article est très intéressant … félicitations

  • MSebastien dit :

    Bonjour

    Bravo pour ce billet,nous l’intégrons dans notre édition Replay Emploi & Formation : 20 posts remarquable : http://www.jogtheweb.com/run/saqjH7GOiK3l/Replay-4-Emploi-and-Formation–20-billets-remarquables

    Merci d’avoir partagé ton savoir avec le web

    A plus

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.