Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Les paradoxes de la sécurité: le cas AZF O commentaire

Malgré les efforts pour améliorer la sécurité dans l’industrie, la survenue d’une catastrophe n’est jamais à exclure : en témoigne l’explosion de l’usine chimique AZF à Toulouse en 2001. Ce travail interroge les enjeux du concept de sécurité effective, c’est-à-dire la manière dont les sujets passent d’une sécurité figée par des règles à une sécurité en action, au travers d’une transformation des règles formelles en obligations partagées que chacun s’engage à suivre l’engagement, l’appropriation, la compréhension et la coordination par les savoirs forment un ensemble de règles sociales inventées et mobilisées pour « agir en sécurité ». La démarche proposée ici s’inscrit volontairement en marge d’une scène judiciaire qui chercherait à décrypter les causes d’une catastrophe, pour se recentrer sur la scène organisationnelle visant à expliquer ce qu’est le travail d’organisation de la sécurité.
Cet ouvrage s’adresse à tous ceux et celles qui veulent comprendre les pratiques de sécurité au sein de l’entreprise, ses ambitions et ses limites : ingénieurs, médecins du travail, membres du Comité hygiène et sécurité, cadres et ouvriers, étudiants et élèves ingénieurs, ainsi que toute personne cherchant à comprendre ce qui s’élabore dans l’enceinte de l’entreprise.

Présentation de l’éditeur

Les paradoxes de la sécurité, de Gilbert Terssac (sociologue) Jacques Mignard (ancien ouvrier d’AZF), PUF.

Be Sociable, Share!

Publié dans : Culture | Entreprises | Total

le 25/08/2011, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.