Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Les indépendants travaillent 10h30 de plus par semaine O commentaire

20 minutes par jour. C’est la réduction de la durée de travail hebdomadaire en dix ans, évalue l’Insee dans son étude de novembre 2011 (Depuis 11 ans, moins de tâches ménagères, plus d’Internet).

Calculée sur la population ayant un emploi, cette évolution s’explique en particulier par les politiques de réduction du temps de travail mises en place en 1998 et 2000.

33h30 de travail par semaine en moyenne, vacances comprises

Les hommes ayant un emploi travaillent en moyenne 37h15 par semaine, tandis que les femmes travaillent 29h05. Cette différence s’explique par la nature des emplois : les femmes sont plus souvent employées et plus souvent à temps partiel que les hommes.

Les durées hebdomadaires sont, ici, une moyenne annuelle et tiennent compte des semaines de vacances ; de ce fait, la durée hebdomadaire d’un temps complet peut être inférieure à 35 heures.

Les cadres et les professions libérales ont les horaires les plus lourds avec, en moyenne, 35h52 par semaine. Viennent ensuite les ouvriers (33h05), les professions intermédiaires (31h24), puis les employés (30h25).

Indépendants: 10h30 de plus par semaine…

Les indépendants travaillent 10 heures 30 de plus par semaine que les salariés. L’écart était de 14 heures 30 en 1999

Le temps de travail quotidien des indépendants a en effet lui aussi diminué d’une heure. Cela s’explique en partie par les jours de congés pris (en moyenne 5 jours de vacances en plus). De plus, les conditions conjoncturelles ont pu affecter leur activité en 2010 et occasionner une diminution de leur temps de travail.

… pour des activités jugées plus agréables

Les non-salariés apprécient plus les moments liés à leur activité professionnelle que les salariés, selon une autre étude récente de l’Insee (Les moments agréables de la vie quotidienne). Parmi ces derniers, il y a peu de différences d’appréciation en fonction de leur position hiérarchique ou du statut de leur employeur (public/privé). Travailler à l’extérieur ou à la maison ne change pas l’appréciation des travailleurs à l’égard de leur tâche professionnelle.

Plus les personnes se déclarent fatiguées à la fin d’une journée, moins elles apprécient les moments liés au travail, en particulier lorsque la fatigue est due à l’ambiance au travail. Contrairement aux tâches domestiques, le fait d’être pressé par le temps n’a pas d’influence sur leur jugement.

Enfin, les extrêmes se rejoignent : lorsque les journées de travail sont très courtes ou extrêmement longues, le jugement est encore plus négatif.

Pour aller plus loin

Be Sociable, Share!

Publié dans : 35h, retraites: temps de travail | Actualité

le 10/11/2011, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.