Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Les accidents mortels dans le privé ont augmenté de 16% en 2007 O commentaire

bilanconditionstravailLe dernier bilan annuel sur les conditions de travail a récemment été rendu public. Rédigé par la Direction générale du travail (DGT), il revient sur les données de l’année 2007 et 2006.

Augmentation des accidents mortels dans le privé

Premier constat alarmant: les accidents mortels ont augmenté dans le secteur privé, de 15,8 %. 622 décès en 2007, autant qu’en 2004, année où la tendance à la baisse des dernières années s’était inversée.

Le secteur de la métallurgie (+ 41,3%), les activités de services (secteur médical, secteur social, etc.) (+ 31%), du commerce non alimentaire (+ 28,5%) et des transports (+ 25 %) sont les plus touchés.

Des accidents moins fréquents dans le public

Les accidents du travail (AT) demeurent plus fréquents dans le secteur privé que dans le secteur public:

• Dans le secteur privé, 720150 accidents du travail avec arrêt ont été enregistrés en 2007, en hausse de 2,8 % par rapport à 2006. Ce chiffre indique une relative stabilité du nombre d’accidents de ce type depuis plusieurs années.

Mais, pour les rapporteurs, ce qui compte, c’est l’indice de fréquence, qui apporte le nombre d’accidents avec arrêt au nombre de salariés. Et, ce taux, lui, reste stable. »En 2007, la fréquence des accidents du travail reste identique à celle de 2006 : la CNAMTS dénombre ainsi 39,4 accidents du travail pour 1000 salariés.(…) Les secteurs les plus exposés restent le bâtiment (84 accidents pour 1000 salariés), le travail temporaire (69,7 accidents pour 1000salariés), le bois et l’ameublement (56,5 accidents pour 1000 salariés) et l’alimentation (54 accidents pour 1000 salariés).

• Dans le secteur public, 37822 accidents du travail avec arrêt ont été recensés en 2006 dans la Fonction publique d’État, en baisse de 3,2%par rapport à 2005. Avec 21 accidents du travail pour 1000 agents, la fréquence des accidents du travail reste très inférieure à celle du secteur privé. Néanmoins, ce chiffre est en augmentation par rapport à 2005 (18 accidents pour 1000 agents). Par ailleurs, comme dans le privé, la Fonction publique enregistre une nouvelle augmentation du nombre de décès de 7,7 % pour 2006.

Des maladies professionnelles en légère diminution

« S’agissant des maladies professionnelles, les derniers chiffres de la CNAMTS montrent une légère diminution du nombre de maladies professionnelles déclarées, constatées et reconnues en 2006 avec 52140 reconnaissances contre 52979 en 2005. Dans ce cadre, on constate toujours une importante prévalence des affetions péri-articulairesqui représentent 73% des maladies professionnelles.
La part des affections liées à l’amiante, qui constituent toujours la 2e cause de maladies professionnelles, représente 13,2% de l’ensemble des maladies reconnues. Reflet d’expositions anciennes, ces maladies, qui
comptent parmi les plus graves pathologies reconnues (première source de cancer) sont cependant en diminution de 11% par rapport à 2005.

Les lombalgies représentent, depuis 1999, la 3e cause de maladies professionnelles reconnues.  »

Toutefois, dans le secteur privé, le nombre total de cancers reconnus d’origine professionnelle est de 1 857 en 2006, contre 1803 en 2005, soit une hausse de près de 3%. L’amiante reste à l’origine du plus grand nombre de ces cancers (1619 en 2006, contre 1591 en 2005). Le nombre de décès poursuit sa tendance à la baisse en 2006 (– 9,3 %). Quant au coût des maladies professionnelles, il est en constante augmentation depuis 1998. En 2007, il s’élève à 1882,25 millions d’euros. Celui des maladies liées à l’amiante ne cesse également d’augmenter : en 2007, il est de 866,33 millions d’euros, soit 46,03% du coût total des indemnités versées par le régime. De leur côté, les coûts imputables aux TMS représentent 736,50 millions d’euros (39,13%).

Sur le sujet:

Be Sociable, Share!

Publié dans : Actualité | Stress, santé

le 27/08/2009, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.