Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Le travail sous haute tension O commentaire

Quand nous, on dit à la direction « On va dans le mur », on y va forcément… Surtout à force de faire travailler les prestataires de cette façon… Le problème moral se pose au niveau des prestataires puisqu’ils sont traités comme des moins que rien… Nous, les risques, on les met en avant. On dit que l’on joue avec le feu… Mais la direction dit : « Ce n’est pas vrai, on met en place les parades qu’il faut. » » Un syndicaliste à EDF. Le nouveau management est souvent analysé sous l’angle des risques psychosociaux : souffrance, harcèlement. Plus rares sont les études sur les risques industriels qui lui sont peut-être associés. C’est l’originalité de cette vaste enquête dans le secteur de l’énergie. Les nombreux entretiens au coeur du livre font apparaître que la sécurité n’est pas qu’une affaire technique. Le débat doit prendre en compte l’organisation du travail : quelles conséquences sur les coopérations humaines et sur l’éthique professionnelle ? Par-delà les alertes, des innovations syndicales émergent. Ces pratiques pourront-elles contribuer à un nouveau compromis social et environnemental ? (présentation de l’éditeur)

Biographie de l’auteur

Anne Salmon, professeur à l’université Paul Verlaine-Metz, est l’auteur de Moraliser le capitalisme ? (2009) et de La tentation éthique du capitalisme (2007).

Le travail sous haute tension : Risques industriels et perspectives syndicales dans le secteur de l’énergie, Desclée de Brouwer (21 avril 2011)

Be Sociable, Share!

Publié dans : Culture

le 10/06/2011, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.