Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

« Le rSa pourrait me permettre d’ouvrir un club échangiste » 14 commentaires

rsaclub

Illustration Claire Laffargue / http://laffargue.illu.free.fr

J’ai travaillé pendant quinze ans avec les personnes âgées. Après un divorce difficile, j’ai tout lâché, et démissionné. Je me suis retrouvée au RMI. J’ai eu un cancer, et touché le fond. Quand j’ai appris que j’étais en rémission, il y a un an, je me suis remise à chercher du travail.
Un jour, mon fils est parti déposer sa candidature dans un hôtel de luxe. Je lui ai donné la mienne. Et j’ai été retenue. Depuis, je travaille comme  »équipière » (je fais le ménage partout sauf dans les chambres), et parfois je dépanne comme femme de chambre.

300 euros par mois

Un mois après avoir commencé, une assistante sociale a repris mon dossier, et m’a fait basculer sur le rSa. Je touche maintenant un peu plus de 300 euros par mois avec le rSa. Ca me permet au moins de payer mes factures. Je ne veux absolument pas replonger.

Un accompagnement pour le moral…

Surtout, la conseillère m’a beaucoup remonté le moral. Quand je peux, je vais la voir une fois par mois. Je lui raconte où j’en suis dans mon travail, comment j’essaie d’obtenir un CDI. Car, pour l’instant, je n’ai pas de contrat stable, je suis en  »extra ». On me prévient au jour le jour de mes horaires. J’habite à vingt minutes à pied, je n’ai pas d’enfant, pas de mari, alors j’essaie d’être toujours disponible. Le problème, c’est que ça bloque tout mon temps, j’évite de prévoir quoi que ce soit, des sorties, ou des visites chez des amies.

… et pour la confiance en soi

Ma conseillère connaît ma motivation. Elle sait aussi que je suis impulsive, et elle me recommande d’être patiente. Elle m’a dit une phrase, un jour, qui a tout débloqué en moi. Je m’en souviens encore, et y penser me fait monter les larmes aux yeux. Elle m’a dit :  »Vous êtes quelqu’un de très bien, vous ne le savez pas encore, mais vous allez le savoir ». Est-ce qu’elle a vu quelque chose en moi que je ne voyais pas ? Quoi qu’il en soit, en sortant de son bureau, j’étais prête, je pouvais tout affronter.
Depuis, elle me donne des conseils, m’encourage à continuer. Elle me dit, qu’avec la force, on peut y arriver. Elle a raison, j’ai retrouvé le sourire. J’ai même les dents qui ont poussé… et qui rayent le plancher.

Monter son entreprise ?

La prochaine fois que je vais voir ma conseillère, je vais lui parler d’une formation que j’ai trouvée, pour devenir gouvernante. C’est cher, et il faut être en CDI, mais ça me plairait beaucoup. J’ai envie d’évoluer. J’ai même des idées, pour monter un projet.
C’est un projet un peu spécial, mais je n’en ai pas honte. Une fois, j’ai été aider une amie qui travaille au bar d’un club échangiste. Ca m’a beaucoup plu. J’ai rencontré des gens tout à fait géniaux, avec qui il était agréable de discuter. Alors j’ai envie de monter un club échangiste moi aussi, une fois que le rSa m’aura permis de me remettre sur pied et d’avoir un métier stable. Je pourrais être gouvernante, et laisser le club à un gérant. J’avoue que ça me plairait bien de rendre les gens heureux.

(1) Le prénom a été modifié, à la demande de l’intéressée.

Propos recueillis par Elsa Fayner

Vous souhaitez témoigner? Écrivez-moi

Pour en savoir plus sur le dispositif, lire Le rSa, pour qui, pour quoi?

Sur la question du bien fondé du dispositif, lire rSa: est-ce vraiment d’une incitation financière dont les chômeurs ont besoin?

Lire le deuxième témoignage de la série rSa: “En soudure, il arrive régulièrement de prendre feu”

Lire le troisième témoignage de la série rSa: “Je dois être à la hauteur du logo de la société, un raton laveur”

Be Sociable, Share!

Publié dans : Au resto, à l'hôtel | Salaires | Témoignages

le 10/09/2011, par Elsa Fayner

14 commentaires

  • rolo dit :

    « Je touche maintenant un peu plus de 300 euros par mois avec le rSa.  » (citation)

    Je ne comprends pas. Je pensais que le RSA était contre la pauvreté.
    Vous travaillez, vous touchez le RSA et salaire + RSA ne fait pas plus que 300 euros ?? C’est moins que le RMI. Je n’y comprends rien.

  • Elsa Fayner dit :

    Jusqu’à présent, les bénéficiaires du RMI et de l’API qui retrouvaient un travail pouvaient cumuler salaire et allocation à 100% pendant trois mois. Puis, les ressources diminuaient, les allocations disparaissaient. Le rSa a été conçu pour pallier à cette perte d’argent au moment du retour au travail : il est sans limitation de durée.
    Plus d’infos: http://voila-le-travail.fr/2009/06/01/le-rsa-pour-qui-pour-quoi/

  • Fantômette dit :

    Le rSa est en vigueur au 1er juin 2009.
    Le 1er paiment interviendra en juillet 2009.
    Cette histoire ne précise pas les conditions d’expérimentation du département concerné qui peuvent être trés différentes du rSa définitivement mis en place.

    Ps: Le cumul intégral de trois mois est maintenu dans le dispositif final.
    Pour la majorité des bénéficiaires, c’est PôleEmploi qui est « référent »;
    c’est le PPAE qui fait office de contrat d’insertion.

  • Laurence dit :

    un couple bi-actif avec deux enfants y a droit un parent isolé avec 3 enfants non.;personne ne parle de la prise en compte du montant de l’apl et des allocations dans les revenus alors que pour la prime à l ’emploi ceux ci sont ignorés.

  • Fantômette dit :

    @laurence :
    Le rSa est versé sous conditions de ressources. La composition du foyer (fiscal) n’entre pas en ligne de compte.

    Pour les personnes qui n’ont pas de charges de logement, la prise en compte du logement est réalisée selon un forfait, variable selon la composition du foyer (personnes prises en compte pour l’attribution de l’allocation logement).

    Pour les personnes qui perçoivent une aide au logement, c’est le même barème qui sert de maximum compté dans les ressources :

    «  » » » ….. évalués mensuellement et de manière forfaitaire :
    « 1° A 12 % du montant forfaitaire mentionné au 2° de l’article L. 262-2 applicable à un foyer composé d’une seule personne ;
    « 2° A 16 % du montant forfaitaire calculé pour deux personnes lorsque le foyer se compose de deux personnes ;
    « 3° A 16, 5 % du montant forfaitaire calculé pour trois personnes lorsque le foyer se compose de trois personnes ou plus. «  » » »
    (CASF Art. : R. 262-10)

    (Le « montant forfaitaire de l’article L. 262-2 » c’est le rSa de base : 454.63 € personne seule, 681,95 € couple, etc. etc…)

  • La première année le cumul salaire-rsa socle est moins intéressant que ne l’était celui du dispositif du RMI. (après un an, il n y avait plus de cumul rmi+salaire)

    Je trouve le titre donné à ce témoignage un peu trop racoleur et masque un peu la réalité pas rose du tout vécue par cette femme.

    Pour l’accompagnement de certains ex-rmiste il est prévu un <>, au moins deux rendez-vous par semaine par un référent (au pôle-emploi ou ailleurs).
    Le but est d’exercer une pression sur les gens pour qu’ils acceptent n’importe quel emploi pas pour qu’ils aillent mieux.

    L’inscription obligatoire au Pôle-emploi systématisée pour une grande part de cette population aura les effets mécaniques qu’on constate déjà sur l’ensemble des demandeurs d’emploi.
    Un taux de radiation administrative constant qui a pour conséquence, pour ceux qui ont été radiés des listes, de voir suspendu ou supprimé leur revenu

    Sauf erreur, dans le dispositif du RSA la part de salaire conservée est de 62%
    mais le statut rmiste disparait: tous les avantages connexes sont désormais adossés à vos revenus (exonération des impôts locaux, carte de transport en région parisienne, cmu+cmu-c, …)

    Ce qui fait que dans certains cas, l’amélioration de vos revenus sera contrebalancés (annulés) par la disparition des exonérations et aides connexes qui étaient attachées sans autres conditions au statut de rmiste

    Et je ne parle pas des personnes qui étaient récipiendaires de l’API.
    Cela va s’avérer problématique pour un certain nombre de femmes.

  • tourenne dit :

    On nous fait passer le RSA pour une diminution de la précaritée,or c’est un GOUFFRE pour ceux qui sont dejà dans une précaritée qui est déjà bien réelle.Je parle de ceux qui ont été licenciés! ceux qui sont devenu malades!(les conditions de l’aah/trés peu de prestations et tellement de choses à payer entre tous les frais médicaux, matériels adaptés etc etc … ou alors je ne vous raconte pas les conditions de vie pour certains malades qui ne peuvent plus suivre!!)
    Et les personnes qui touchent l’API (c’est mon cas).Seule avec 2 enfants.8ans et 5 mois.Avant avec l ‘API je percevais 1200 euros en tous avec apl etc…Je trouvais 9a vraiment super et je vivais à m’occuper de mes 2 filles sereinement en calculant quand meme ,mais ,j étais sereine. ça va peut-etre choquer ce je vais dire mais je compter proffiter de la vie avec mes 2 filles et pouvoir mieux m occuper d elle.De leur épanouissement.Garder cette situation pendant 3 ans et apres reprendre un poste d aide soignante.Meme en étant prete à ce que l on me diminue dans mes prestations de 1200 euros pendant ces 3 ans.
    Aujourd hui on vient de m apprendre que je me retrouve avec des ressources inferieurs a 850 euros tout compris avec ce fameux RSA!!!
    avec un loyer a 520 euros pour un t3(a l’époque on aurait dit que le loyer était cher mais maintenant on trouve que c est pas cher.enfin bref,) rien que les couches et les biberons j en ai pour au moins 150euros.Ensuite vous avez vu l évolution du gaz et de l électricité.et le prix lorsqu’on sort des grandes surfaces.la mutuelle(je gagnai trop l an dernier pour y pretendre aujourd hui.)
    Alors juste pour les choses indispensables à la vie morale et matérielle de mes 2 filles et moi meme c’est à dire se loger, se nourrire et se soigner juste pour ces choses là!!!! et bien ça nous devient impossible.Alors pour le reste je ne vous en parle meme pas.
    autre solution si je retravaille ,aide soignante ce sont des horaires d hopitaux dont vous connaissez l emplois du temps, avec deux enfants à faire garder ,je vous laisse imaginer le cout des frais de gardes.Et l’on nous fait passer a coté de l essentiel de la vie.Les debuts d un enfant.
    Et pour finir j’y gagne trés peu financièrement. d’une maniere ou d une autre, si l on travaille pas on creve et si l on travaille on suffoque, les choix de vie qui nous sont proposés sont trés alarmant quoi que l ‘on fasse.
    Alors que ne me dise pas que le RSA sert a dimunuer la précaritée !!!

  • Mireille dit :

    bonjour madame, je suis au rsa avec mon mari et j’aimerais ouvrir un site de téléphone rose. J’ai 44 ans, je sais pas comment faire,je suis avec une copine qui voudrais le faire avec moi. Pourriez-vous m’aider svp. Merci

  • bernard dit :

    Bonjour ma femme touche le RSA mais le hic c est quel m heberge a titre gratuis je suis dans sa taxe habitation et se que on va lui couper son RSA sachant que je suis chomeur et que je touche 900 euros par mois ?

  • Anonyme dit :

    Je suis actuellement au chômage.J’habite en Bretagne mais déménage bientôt dans l’aisne.En effet j’ai un passé un peu lourd et veux tirer un trait sur tout ça!!!!J’ai 3 enfants de 19 17 et 10 ans.Il y a longtemps que je pense à ce projet et le fait de me retrouver au chômage et de rechercher du travail a fait que j’y pense de plus en plus.Mais je ne sais pas vraiment ou me renseigner ni comment procéder pour avoir des infos à ce propos.Peut etre pourriez vous m’aider?En tous les cas je vous souhaite bonne chance pour votre projet !!!!!!!!

  • Anonyme dit :

    bonjour coment allez-vous,mon passé ressemble axactement avec la votre,apré des anneé étude et des mission en intérim jour et nuit.helas ojourdhui je me retrouve au RSA et frachement je peux pas vivre comme sa, je suis parti un jour dans un club libertin et j’ai voulu et je veux creé un club moi ossi mais comment my prendre. j connai pas des gens qui travaille dans ce domaine là qui pourait me conseiller . en plus c’est que du bonheur.merci a bientot

  • Eric dit :

    bonjour,il embauche pas dans vôtre club échangiste? Moi aussi je suis au rsa.
    cordialement.

  • Anonyme dit :

    j’ai bien lu l’article et je suis tres intéréssée par le sujet car j ai moi meme le projet d’ouvrir un etablissement de ce type. je souhaiterai savoir si cette femme a réussi a sen sortir et si elle a réussie a monter son projet et si oui est il possible d’avoir quelques infos sur les démarche a uivre pour la création de ce projet. merci d avance

  • Pat dit :

    L’idée d’ouvrir un club libertin me trotte dans la tête depuis longtemps, mais je ne sais pas comment m’y prendre ; j’ai beaucoup d’idées, mais seul, pas envie de me lancer; je suis fonctionnaire.
    contacter-moi si vous le souhaitez.
    Pat.

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.