Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Le Père Noël fait son ordure O commentaire

Times Online

Peu avant les fêtes, une journaliste du Sunday Times a voulu faire un tour dans les coulisses d’Amazon, le site internet le plus populaire de Grande-Bretagne pour les achats de Noël. On y trouve livres, CDs, meubles ou déco, à des prix au plus bas. La journaliste a donc postulé pour une mission d’intérim, comme préparatrice de commande, dans l’entrepôt de Bedforshire. Elle a été recrutée.

Après sept jours d’observation, la journaliste livre un tableau édifiant des conditions de travail imposées aux employés du VPCiste (vente par correspondance): sept jours de travail par semaine, des cadences infernales, des heures supplémentaires imposées, et, dans l’ensemble, peu de choix laissé au salarié.

Ainsi, chaque employé dispose d’une sorte de permis à points. Une journée d’absence, même justifiée par un certificat médical, fait perdre un point. Un retard, un malus. Et quand les six points du permis ont disparu, le salarié est remercié. En guise de motivation, Amazon a mis en place un système de primes sur objectif: il s’agit d’atteindre des niveaux de productivité pour toucher un bonus de 39 €.Mais la journaliste constate que les objectifs ne sont pas accessibles.

Enfin, la journaliste raconte que l’autorisation du supérieur hiérarchique est nécessaire pour pouvoir se rendre aux toilettes. Et que l’encadrement rappelle sans cesse aux salariés que des caméras les surveillent constamment.

Interrogée par le journal britannique, la direction d’Amazon Europe tâche d’estomper la noirceur de ce tableau à charge. Elle explique que les conditions de travail éprouvantes n’ont pour autre but que de garantir la satisfaction de tous les clients.

Lire l’article et l’interview d’Amazon Europe, parus le 14 décembre 2008 (en anglais).

Ruthless

Sur l’industrie du jouet plus spécifiquement, lire aussi le livre du journaliste Eric Clark:

« La vraie histoire des jouets – Au coeur de l’impitoyable guerre pour gagner les jeunes consommateurs américains  » (en anglais, Ed. Free Press),

dans lequel il explore la le circuit du jouets et ses enjeux pas toujours avoués : la production, le marché, la concurrence.

Lire la critique d’Etienne Chantrel sur le site de La vie des Idées


Be Sociable, Share!

Publié dans : Culture | Intérim | Stress, santé

le 25/12/2008, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.