Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Le double langage de Sarkozy à Genève O commentaire

filoche1(..) Contre toute vraisemblance, Sarkozy a osé défendre lundi 15 juin à Genève un renforcement du rôle de l’Organisation internationale du travail (OIT) avec « pouvoir de sanction » face aux grandes institutions financières telles le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale (BM) ou l’Organisation mondiale du commerce (OMC) alors qu’en France il laisse faire 2000 chômeurs par jour en refusant de contrôler les licenciements abusifs.

Dés lors comment considérer :

–   que Sarkozy ait défendu à Genève des normes de droit du travail comme devant être obligatoire, « sinon c’est comme une feuille qui s’envole au vent »,  alors qu’ à Paris, il défend le libre échange, et passe le Code du travail recodifié à l’acide ?
–   que Sarkozy ait condamné le « dumping social », alors que même en Europe où il existe pourtant 19 Smic dans 27 Etats, il est opposé  à l’alignement par le haut vers un Smic unique, arme essentielle s’il en est, contre le « dumping social » ? Et alors qu’il a défendu le TCE et imposé sans referendum le traité de Lisbonne qui interdisent toute harmonisation sociale et fiscale ?
–   que Sarkozy qui défendait dans sa campagne électorale les subprimes, les prêts hypothécaires, la déréglementation boursière, les nouvelles règles comptables américaines, les stock options, prétende à l’OIT qu’il veut « revoir la surveillance prudentielle des banques, réglementer les hege funds, les règles comptables, les modes de rémunération… »
–   que Sarkozy y dénonce la marchandisation « des activités humaines comme la santé l’éducation, la culture, la bio diversité, le travail » alors qu’il privatise en France les hôpitaux, les écoles, la sécurité sociale, les transports, l’énergie, les communications, la Poste..
–   Que Sarkozy  dénonce la « soumission au droit des affaires des normes sociales et environnementales », alors qu’en France, il œuvre à dépénaliser le droit des affaires, les abus de biens sociaux, le droit du travail…
–   Que Sarkozy condamne le « tout pour le capital et rien pour le travail », appel à une forte régulation financière internationale notamment par la taxe Tobin, dénonce de la cohabitation de l’abondance et de la misère, alors qu’il a instauré un bouclier fiscal pour les plus riches des capitalistes, qu’il a facilité les heures supplémentaire pour ceux qui ont un travail au détriment des victimes du chômage de masse, et refusé toute taxe de type Tobin ?
–   Que Sarkozy demande des droits pour un travail décent alors que c’est sous sa présidence à la tête de l’Europe qu’il a défendu une semaine de 65 h maxima à la place d’une semaine de 48 h maxima et si cela a été repoussé, c’est par le Parlement européen le 17 décembre 2008 !

Lire la suite sur le blog de Gérard Filoche, inspecteur du travail.

Lire le discours de Nicolas Sarkozy à l’OIT.

Be Sociable, Share!

Publié dans : Actualité | Choix politiques

le 18/06/2009, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.