Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

L’armée, une école de management? O commentaire

recrutement armeeFrançois Hollande a promis de revoir le rythme de réduction des effectifs de la grande muette le 14 février, suite aux attaques terroristes. L’occasion de revenir sur les défis RH majeurs relevés par l’armée, laboratoire en matière de gestion du personnel. 

Une armada de camionnettes d’animation sur le bord des plages et des appels racoleurs par haut-parleur… Sorti fin août, le film les Combattants met en scène les campagnes de recrutement du ministère de la Défense. Sans s’interdire quelques clichés sur le management, rangers aux pieds !

Il n’empêche, depuis la fin de la conscription, l’armée est devenue experte en ressources humaines. Qu’il s’agisse d’embaucher, de former ou de préparer la seconde partie de carrière de ses troupes. Des préoccupations qu’elle partage avec le monde du privé. Qui pourrait trouver en la grande muette des sources d’inspiration.

Les mêmes effectifs que Saint-Gobain ou EDF

Et pour cause : l’armée compte dans ses rangs 196 000 personnes, soit autant que le groupe Saint-Gobain, et davantage qu’EDF. Seule différence ?

« S’il y a un problème d’organisation, les gens peuvent y laisser leur peau. Par nature, l’armée se doit de gérer hautement ses ressources humaines », assure Frank Bournois, directeur général d’ESCP Europe, qui noue des partenariats pour enseigner aux cadres le management sous tension. De quoi faire de la défense une école de GRH.

Recrutement offensif

Cet automne, l’armée de l’air a pris d’assaut les écrans avec son spot de campagne pour attirer les 17-25 ans.

Image de prévisualisation YouTube

Car la chaîne de recrutement est en permanence sous tension. « Nous avons une logique de flux, et non de stock, compte tenu de l’impératif de jeunesse de l’armée. Cela a façonné notre modèle RH », explique Cyril Barth, directeur de la Fondation Saint-Cyr.

Des jeunes sans aucune qualification

Le ministère de la Défense enrôle dans ses rangs près de 15 000 bleus par an, pour renouveler ses effectifs et garder des troupes fraîches et promptes au combat.

Le plus gros des recrues Des militaires du rang, pour 11 100 d’entre eux.Des jeunes entrés, pour la plupart, sans aucune qualification. Rare, aujourd’hui, dans le secteur privé.

« Autrefois, chez Renault, Peugeot ou dans les banques, vous rentriez avec un niveau BEPC et vous pouviez terminer directeur d’agence. À présent, si vous n’avez pas un bac + 4 ou + 5, vous êtes considéré comme un moins-que-rien », regrette Frank Bournois, qui aimerait que les entreprises donnent davantage leur chance aux jeunes.

La suite est à lire sur le site de Liaisons sociales magazine.

Be Sociable, Share!

Publié dans : Actualité

le 16/01/2015, par Rozenn Le Saint

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.