Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

L’alcool dans l’entreprise préoccupe mais reste tabou O commentaire

novethicSi la consommation d’alcool sur lieu de travail reste une préoccupation majeure pour les dirigeants, la problématique relève encore du tabou, d’autant qu’elle peut cacher des dysfonctionnements de l’organisation du travail. Pour 62% des DRH, le « risque alcool » reste un souci majeur, c’est ce que révélait il y a encore peu de temps un sondage réalisé par l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA) et l’association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH), auprès de 800 DRH et dirigeants. Malgré cette préoccupation, peu, en revanche, ont entamé des actions. Si l’on se réfère à un autre sondage de l’Ifop réalisé en 2008  pour PSRE, une association sur le risque routier,  58% des dirigeants n’ont pris aucune mesure particulière concernant les pots en entreprise (90% des salariés participent à des pots sur le lieu de travail, qui, à 70%, sont alcoolisés). Et 91% des dirigeants n’envisagent pas d’interdire ces pots proposant de l’alcool. Or en pareil cas, la responsabilité de l’employeur peut être  engagée, lorsque par exemple, un accident routier se produit entre l’entreprise et le domicile du salarié en état d’ébriété. D’une façon générale, les risques liés à la consommation d’alcool au travail ne sont pas négligeables : erreurs, absentéisme, congés maladie, accidents du travail etc.
Lire la suite sur Novethic

Sur le sujet, lire Drogues illicites au travail : les tests de dépistage sont-ils efficaces ?, sur Miroir social

Be Sociable, Share!

Publié dans : Entreprises

le 20/08/2010, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.