Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog d'Emmanuel Franck, Eric Béal, Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

La Matmut mise sur la formation pour améliorer son dialogue social (Centre Inffo 10 décembre 2019) O commentaire

Par Emmanuel Franck

« Si l’on veut un dialogue social de qualité, il faut aussi que l’ensemble des partenaires sociaux soient formés de manière continue », déclare Olivier Ruthardt, directeur général adjoint du groupe Matmut, en charge des RH et des relations sociales. Un credo de l’entreprise que confirme Frédéric Poichet, délégué syndical central CFE-CGC, mais aussi une nécessité après les ordonnances travail. « Les représentants du personnel doivent encore davantage tenir la route et être le mieux formés possible », analyse ce dernier. La réforme du dialogue social a en effet réduit le nombre d’élus du personnel. Beaucoup vont donc perdre leur mandat après la mise en place des comités sociaux et économiques (CSE) -au plus tard le 31 décembre 2019- et doivent anticiper leur retour en production. Par ailleurs, les ordonnances entraînent une professionnalisation des élus et renforce l’accord d’entreprise.

Formations communes

Pour répondre à ces enjeux, la Matmut, qui vient d’organiser ses élections professionnelles, met en place plusieurs dispositifs qui s’ajoutent aux formations légales (congé de formation économique sociale et syndicale, formation hygiène sécurité des membres du CSE…). Ces formations extra-légales, regroupées sous l’intitulé « école du dialogue social », sont formalisées dans deux accords, l’un conclu au mois de mai 2018 sur le dialogue social et l’autre signé le 11 octobre 2019 sur le CSE.

Sont notamment créées des formations communes aux élus et aux managers sur la stratégie d’entreprise, la gestion prévisionnelle des emplois, le CSE. Elles sont payées par l’employeur, certaines sont prises sur le temps de travail. « L’objectif de cet apprentissage commun est de parvenir à un diagnostic partagé et de faire progresser la compréhension des acteurs entre eux par le débat », explique Olivier Ruthardt. « Nous bénéficions déjà de formations dispensées par nos syndicats qui sont, bien sûr, orientées, témoigne Frédéric Poichet. Or nous sommes de plus en plus sollicités sur la stratégie d’entreprise, c’est pourquoi il est intéressant de suivre une formation commune avec des acteurs non-syndicaux ».

Certification des élus

Par ailleurs, une première promotion de huit élus vient de recevoir une certification « relations sociales » attribuée par l’université parisienne Dauphine. Les diplômes ont été remis en présence du directeur général de la Matmut. « Cette formation cible les élus qui veulent approfondir leur mandat ou qui en sortent », explique Olivier Ruthardt. Selon Frédéric Poichet, cette formation coûte 6 000 euros par personne. « Je considère l’effort financier de l’entreprise sur la formation au dialogue social comme un investissement », ajoute-t-il. Une deuxième promotion devrait être créée en 2021.

Be Sociable, Share!

Publié dans : À la une | Actualité

le 11/12/2019, par Emmanuel Franck

Poster un commentaire

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.