Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

La dépression du free-lance O commentaire

nytlogoPar un pluvieux matin d’avril, Lisa Feuer prit le métro jusqu’au Dojo de Brooklyn, un centre d’arts martiaux où elle devait donner son cours de yoga pour les mères et leurs bébés. En arrivant au centre, Feuer ferma son parapluie, entreprit de choisir sur son iPhone la musique qui conviendrait pour le cours, et se mit à attendre. Mais, en vingt minutes, pas un élève ne se présenta.(…)

L’économie des travailleurs free-lance à New-York et dans d’autres grandes villes américaines s’écroule avec la crise, particulièrement dans les « services personnels ». Les profs de yoga, les professeurs particuliers, les coach sportifs, les chauffeurs, les cuisiniers à domicile -ils vivaient d’heures bien payées, de cours particuliers et de bons pourboires de riches clients. Avant la crise les avantages d’être son propre employeur l’emportaient pour eux sur la sécurité de l’emploi et de l’assurance maladie.

Lire The self-employed depression, dans le New-York Times magazine (inscription gratuite, en anglais).

Be Sociable, Share!

Publié dans : Un peu partout

le 7/06/2009, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.