Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

La Centrale 2 commentaires

lacentraleIsabelle Filhol décrit la Centrale nucléaire dans tous ses détails, d’une écriture sèche, blanche, dépouillée jusqu’à l’os.

Cela pourrait ressembler à un rapport technique, mais, dès les premiers mots, c’est le récit d’un drame qui est annoncé : « Trois salariés sont morts au cours des six derniers mois, trois agents statutaires ayant eu chacun une fonction d’encadrement ou de contrôle, qu’il a bien fallu prendre au mot par leur geste… »
Sans pathos, Isabelle Filhol raconte la difficulté du travail pour ces intérimaires qui vont de centrale en centrale, au gré de contrats liés aux « arrêts de tranche », ces périodes ou la production cesse pour des missions d’entretiens. Ces travaux dangereux ne sont pas confiés aux agents d’EDF, mais à des sous-traitants qui, eux-mêmes recrutent des travailleurs temporaires.
D’où vient alors cette gêne du lecteur, cette difficulté à s’intéresser aux personnages qui vivent et souffrent dans cet univers où règne le risque ? Comme ce personnage du livre qui ressent, au moment de la visite médicale cruciale pour lui, une indifférence, l’ impression d’assister à distance à ce qui lui arrive, le lecteur reste derrière une vitre.
Cette écriture, si puissante dans la description de ces moments ou l’être humain est à côté de lui-même, ne restitue pas la vie et les drames vécus par son personnage.
Il manque peu de chose pour que ce livre passionnant soit un grand livre.

Sylvie Fayner

La Centrale, d’Elisabeth Filhol, édité chez P.O.L, janvier 2010

Sur le thème de la sous-traitance dans l’industrie nucléaire

Sur les risques liés à la sous-traitance, de manière plus générale

Be Sociable, Share!

Publié dans : À l'usine | Culture | Intérim | Nucléaire

le 18/01/2010, par Elsa Fayner

2 commentaires

  • michel Bac dit :

    je suis sensible au faut que cette critique ne soit pas univoque
    et donne envie…. et presque nécessité de lire le livre

    MERCI !

  • dubout dit :

    Pour plus d’infos sur le sujet, je vous invite à lire « Je suis décontamineur dans le nucléaire » un récit autobiographique authentique sur les travailleurs du nucléaire, écrit par l’un d’entre eux qui exerce depuis trente ans le métier mythique de décontamineur. Un témoignage incontournable dans ce milieu et pour l’Histoire. Plus que des secrets, une révélation. Un hommage aux héros de notre électricité journalière. Une vérité jamais égalée, un voyage extraordinaire au coeur de l’atome…
    Visitez le site dédié : ledecontamineur.com

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.