Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

« J’ai reçu des propositions pour du téléphone rose, ou pour un camp de naturistes » 2 commentaires

Illustration Claire Laffargue - http://laffargue.illu.free.fr

Illustration Claire Laffargue - http://laffargue.illu.free.fr

Repousser l’âge du départ à la retraite? Le débat est à nouveau ouvert. Encore faudrait-il que les salariés ne soient pas contraints aujourd’hui à la retraite anticipée, et que les employeurs rechignent moins à embaucher des seniors. Témoignage de Camille (1), 65 ans, qui a dû partir en retraite à 55 ans. Depuis, elle cherche du travail pour compléter sa pension. Pas évident de convaincre les employeurs.

Je travaillais pour une compagnie aérienne, secteur économie et statistiques, et j’ai été poussée à la retraite à 55 ans.
Je touche une retraite à taux plein, mais je ne gagne plus ce que gagnais. C’est difficile de se dire que, jusqu’à 90 ans, il va falloir dépenser deux fois moins et courir après les sous… J’avais besoin d’un complément de revenu, et surtout de rester dans le circuit, d’être active.
J’ai donc cherché vrai travail, dans lequel m’investir, me faire plaisir, utiliser mes compétences pour aider les gens. Enseigner l’informatique, faire un travail de bureau depuis chez moi, faire de l’assistance administrative pour les particuliers… J’ai passé cinq cents annonces, dans la presse gratuite et sur internet. J’ai reçu une dizaine de réponses. Toutes pour du téléphone rose, depuis mon domicile. Ah, non, j’ai également reçu une proposition pour diriger un camp de naturistes. C’était très bien payé, nourri, logé, mais j’avoue que je n’avais pas la vocation.
Bref, on ne m’a jamais rien proposé dans ces domaines-là. Il aurait fallu que je me lance en indépendante, mais pour faire sa pub et recruter des clients, il faut avoir des économies.

Des compétences, oui, mais gratuites

Pour les infirmières, les maçons, ou les directeurs de compagnies pétrolières, il doit y avoir des propositions, même après 60 ans, mais pour des compétences comme les miennes… rien. Les employeurs ne veulent pas de nous. Pourtant, nous constituons une main d’œuvre qualifiée, à moindre coût, qui voudrait elle aussi pouvoir travailler plus pour gagner plus.
D’ailleurs, mon fils, qui a monté son entreprise, me demande de gérer sa compta. Ses amis viennent sans arrêt me consulter pour des conseils, pour m’occuper de leurs papiers, de leurs assurances, de leurs placements. Mais, quand il s’agit de nous payer, personne ne reconnaît plus nos compétences.

Trouver le produit miracle

En attendant, j’achète sur les brocantes, et je revends sur les sites d’enchères en ligne. Je profite d’un aller-retour gratuit pour me rendre la semaine prochaine à Taïwan. C’est le supermarché du monde, je veux aller voir de plus près, aller faire un tour dans al région… Ca va peut-être me donner des idées pour monter mon activité. J’aimerais monter un site internet pour distribuer un produit. J’ai été au Salon du e-commerce, et c’est facile de monter un site de ce type. Je cherche juste quel produit vendre… Dès que j’ai trouvé, je m’inscris au registre du commerce.

1) Le prénom a été modifié, à la demande de l’intéressée.

Propos recueillis par Elsa Fayner

Vous souhaitez témoigner? Écrivez-moi

Depuis le 1er janvier 2009, les salariés qui partent à la retraite peuvent reprendre une activité professionnelle et cumuler leur salaire et leur pension de retraite sans avoir à respecter un plafond de revenus. Pour en savoir plus.

Lire aussi Un Français sur trois est prêt à travailler après 60 ans.

Et Bonnes pratiques seniors : des exemples à suivre.

Et encore Le cumul emploi-retraite séduit peu de retraités

Et Le cumul emploi – retraite : les retraités du régime général « actifs », I. Bridenne et C. Mette, Cnav, Paris, Cadr’age, n° 12, septembre, 8 p., (2010).

Be Sociable, Share!

Publié dans : 35h, retraites: temps de travail | Au resto, à l'hôtel | Témoignages

le 15/10/2010, par Elsa Fayner

2 commentaires

  • Christian dit :

    Les « CAMPS de naturistes » cités dans ce témoignage n’existent pas.

    Il y a des centres de vacances naturistes, sans miradors ni barbelés, sans kapos, ni chambres à gaz. Pas de « camps ».

    En outre le rapprochement avec le téléphone rose n’a aucun sens, le naturisme authentique (pas l’imposture de Cap d’Agde) étant très familial.

    Un centre de vacances naturiste se gère comme n’importe quel centre de vacances (plus facilement, même, du fait de la propreté et du respect qui caractérisent la clientèle naturiste).

    Si vraiment cette personne s’est vu proposer un poste de direction et l’a refusé, elle a fait la sottise de sa vie.

  • Laurent dit :

    Le témoignage ne parle pas de miradors, barbelés ou chambres à gaz. Mais bon vous avez gagné un point Godwin. Et au premier commentaire s’il vous plaît : chapeau bas.

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.