Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

France Telecom : 3 salariés sur 4 ont répondu au questionnaire sur les risques psychosociaux. O commentaire

Lundi 16 novembre, à 22 heures, à la clôture de l’enquête par questionnaires adressés aux 102 000 salariés de France Telecom. Plus de 76.000 réponses auront été collectées (soit l’équivalent de 3 salariés sur 4 qui auront répondu), selon le cabinet Technologia, qui a établi le questionnaire dans le cadre de la mission d’« évaluation des risques psychosociaux suite aux crises suicidaires ».

Premiers éléments d’analyse: les jeunes ont légèrement plus participé au questionnaire que les anciens. En revanche, les taux de participation sont très similaires entre les hommes et les femmes ou encore entre les fonctionnaires et les salariés de droit privé. Même au niveau des métiers, la participation est semblable à l’exception des techniciens de réseau qui ont un peu moins répondu. Le seul écart de participation concerne le statut, à savoir que les cadres et la maîtrise ont nettement plus répondu que les non-cadres, l’écart étant de près de 15%.

L’analyse des réponses va donner lieu à un premier rapport qui devrait être présenté début décembre aux partenaires sociaux et à la médecine du travail. Seront proposées, entre autres, des mesures d’urgence à mettre rapidement en œuvre.

Un millier d’entretiens pour continuer

La mission se poursuit actuellement, toujours selon Technologia, avec :
une étude des rapports remis par les CHSCT et la médecine du travail depuis deux ans dans le cadre de leurs prérogatives de préventions

la conduite d’un millier d’entretiens sur toute la France. « Ces entretiens sont menés par une équipe de 20 consultants pluridisciplinaires de consultants (sociologues, psychologues, médecins) auprès d’un échantillon de salariés représentatifs des métiers et des spécificités locales de l’entreprise », précise le communiqué de presse.

Des ergonomes sur le terrain

En parallèle, des ergonomes procèdent à des observations de situations de travail. L’ANACT mène notamment une étude dans trois centres d’appels: à Nice, Ivry, Villeneuve d’Ascq.

Le recueil des données de ces différentes études donnera ensuite lieu à d’autres rapports présentés devant les partenaires sociaux, fin avril-début mai 2010.

Cette démarche doit être suivie d’un plan global de prévention et de recommandations remis à la direction et aux syndicats de France Telecom.

Be Sociable, Share!

Publié dans : Call centers | France Télécom | Stress, santé

le 15/11/2009, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.