Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Quand les actionnaires gèrent les entreprises 1 commentaire

Le blog ami Finanbulles, consacré au décryptage du monde magique de la finance, lance sa série « Y’a comme un problème: les profits augmentent mais pas les salaires ». Ici le premier épisode, et les explications de la journaliste qui anime le blog, Catherine Le Gall:

L’idée de cette série m’est venue un jour de septembre alors que je lisais, atterrée, deux articles: le premier, tiré de La Tribune, sur les profits records du CAC 40. L’autre, dans les Echos, sur le gel des salaires dans les années à venir.

Depuis, mes interrogations ne font que s’amplifier. Les entreprises du CAC 40 engrangent des profits historiques: 1 262 milliards d’euros en 2010, soit une augmentation de 6,92% par rapport à l’année précédente. Et, pendant ce temps-là, les salaires stagnent au premier trimestre 2010, selon les chiffres de la DARES (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques). N’y aurait-il aucune redistribution?

Pour comprendre cette contradiction, je me suis adressé au spécialiste de la répartition de la valeur ajoutée (c’est à dire la création de richesse): Michel Husson, statisticien et économiste français à l’Institut de Recherches Economiques et Sociales (IRES). Le lien vers son blog: http://hussonet.free.fr/@bibi.htm

Dans la vidéo qui suit, il nous explique que la répartition de la valeur ajoutée (en gros, le profit) se fait en faveur des actionnaires via les dividendes au détriment des salaires. Et bien sûr, il en détaille les raisons.

Mais Finanbulles n’en reste pas à la théorie! Dans les prochains épisodes de la série, vous pourrez comprendre les répercussions de cette situation sur le terrain. Un manager de Nestlé a accepté de témoigner pour nous raconter comment il est pris en otage par les objectifs fixés par les actionnaires.

Pour l’heure, les explications de Michel Husson:

Be Sociable, Share!

Publié dans : Actualité

le 20/03/2011, par Elsa Fayner

1 commentaire

  • Edelin dit :

    Bonjour,
    Je suggère de voir aussi les travaux de Emmanuel Saez, professeur à l’Université de Californie à Berkeley. Il est spécialiste de la théorie de la taxation optimale et de l’étude des inégalités économiques. En 2009, il a reçu la prestigieuse médaille John Bates Clark, décernée à un « économiste américain -même s’il est français- de moins de quarante ans qui a apporté une contribution significative à la pensée et à la connaissance économique».
    Ses travaux ont notamment fait apparaître que les inégalités de revenu aux États-Unis, après avoir baissé après-guerre, jusque dans les années 1970, ont augmenté depuis, retrouvant leurs sommets historiques des années 1920 mais que cet accroissement des inégalités est majoritairement dû à une augmentation des inégalités des revenus du travail et non des inégalités de patrimoine. Ça va à l’encontre d’un certain nombre d’idées reçues: ce sont les plus riches salariés qui ont le plus accaparé les richesses, au détriment des classes moyennes. cf : http://www.franceculture.com/emission-les-idees-claires-les-working-rich-2011-04-12.html

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.