Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Des troubles musculosquelettiques en forte hausse O commentaire

anactPlus de 7 salariés sur 10 déclarent ressentir au moins une douleur liée aux troubles musculosquelettiques (TMS). Tels sont les premiers résultats du sondage sur les troubles musculosquelettiques ANACT-CSA, réalisé pour le lancement de la 7e Semaine pour la qualité de vie au travail du 17 au 25 juin 2010.

Les Troubles musculosquelettiques constituent la première cause de maladies professionnelles en France comme dans la plupart des pays européens. Ils sont en progression dans de nombreuses entreprises (+ 20% par an)

Motivations : toujours rémunération et conditions de travail

Quand on leur demande ce qui est le plus important pour eux dans leur travail, les Français citent à nouveau le niveau de rémunération à 46%. Cette préoccupation est significativement plus forte parmi les hommes (51%) et les ouvriers (57%).

Les conditions de travail se positionnent au deuxième rang, citées par 42% des sondés et augmentent avec l’ancienneté (les salariés ayant entre 10 et 19 ans d’ancienneté les citent à 48%). L’intérêt du métier se place en troisième position avec 36% en 2010. Un score qui atteint 53% parmi les cadres supérieurs et 45% parmi les professions intermédiaires.

Des salariés globalement satisfaits de leur situation professionnelle

De manière assez stable par rapport aux quatre précédentes éditions du baromètre, les relations avec les collègues, contribuant à l’ambiance de travail, sont encore en 2010 le sujet de satisfaction numéro un, avec 90% de salariés satisfaits sur ce point, en légère baisse par rapport à 2009 (92% en 2009 et 2008, 89% en 2007 et 90% en 2006). Le taux de satisfaction en matière de sécurité sur le lieu de travail reste stable par rapport à 2009 avec 89%, taux qui varie peu (88% en 2007 et 2008).
L’autonomie et les responsabilités sont citées à 88% comme en 2009 (90% en 2008).
Les relations avec la hiérarchie (78% contre 80% en 2009) et avec les clients (78%) bénéficient également de bons scores.

Certains des éléments de satisfaction en recul sont à rapprocher du contexte de morosité économique : le climat social (70% ; -3 points) ; la reconnaissance de l’investissement dans le travail (64% ; -3 points) et les possibilités d’évolution professionnelle (58% ; -3 points). Ces niveaux de satisfaction sont proches de ceux enregistrés en 2008.

Lire les résultats complets.

Lire également “Les Français attendent plus du travail que les autres Européens”, interview de Dominique méda

Be Sociable, Share!

Publié dans : Stress, santé

le 20/06/2010, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.