Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Délégués du personnel: intimidations, discrimination et dépression O commentaire

MainKiEcritMarielle Dumortier est médecin du travail. Elle a également écrit Mon médecin du travail. Pour Et voilà le travail, elle tient une chronique régulière. Nouveau témoignage.

Allison est une jolie jeune fille de 28 ans, elle travaille depuis trois ans comme juriste dans un cabinet immobilier.

Elle m’explique que ses conditions de travail se dégradent considérablement en juin 2013, lorsque l’inspection du travail demande l’élection de délégués du personnel. Sans se présenter à ces élections, elle est élue avec trois autres collègues.

Les délégués convoqués par le PDG

Après le vote, la jeune fille raconte qu’ils ont été convoqués par le PDG. Ce dernier leur explique qu’il souhaite que rien ne change et que si d’aventure ils essayaient de jouer leur rôle de délégué du personnel, cela se passerait mal…

Allison répète avoir été élue avec la totalité des suffrages et qu’elle se considère investie d’un devoir envers ses collègues. Elle dit que les trois autres élus pensent de même et sont solidaires.

Propos homophobes

Elle raconte qu’il faut plusieurs relances pour qu’enfin la direction accepte la tenue d’une première réunion en octobre. Lors de cette réunion la responsable des ressources humaines se serait livrer à un monologue agressif contre les élus, estimant que tout cela représente du temps perdu, que ce sont des « enquiquineurs » qui feraient mieux de travailler….Toutes les questions posées par les élus restent sans réponse.

Allison rapporte des propos très désobligeants envers plusieurs collègues, notamment envers un de ses proches. Elle déplore des propos homophobes qui la blessent.

Menaces et intimidations

Le climat se dégrade. Deux ou trois réunions ont lieu dans le même contexte.

La juriste raconte que la RRH profère régulièrement des menaces et des intimidations, en leur disant qu’elle connaît tout le monde dans la profession et qu’aucun d’entre eux ne retrouvera de travail…

Allison est prise dans un conflit éthique et de loyauté, elle veut remplir sa mission de délégué du personnel mais ne comprend pas la violence avec laquelle la direction de l’entreprise se comporte.

Licenciements refusés par l’inspection du travail

Elle répète à plusieurs reprises en sanglotant n’avoir jamais eu aucun souci avec sa direction auparavant.

En avril 20014, un licenciement économique de six personnes est prévu : les quatre délégués font partie de la liste. Leur licenciement est refusé par l’inspection du travail.

Mise au placard

Dés lors tout continue à se dégrader. Allison dit ne plus avoir aucun travail, ne plus recevoir de mails, être isolée, passer ses journées à lire et à s’ennuyer…

Allison témoigne avoir tenté malgré tout de tenir. Elle répète être dans son bon droit, ne rien faire de mal, mais elle craque et doit s’arrêter, en mars 2015.

Craquages à répétition

A sa reprise du travail deux mois plus tard, elle découvre son bureau couvert d’immondices : vieux ventilateurs, dossiers poussiéreux….

Elle tient trois jours, craque de nouveau et est de nouveau en arrêt de travail depuis.

Trois délégués en arrêt de travail

Allison m’explique que les autres délégués sont dans la même souffrance qu’elle, ils sont actuellement tous les trois en arrêt de travail.

Allison présente un syndrome anxio dépressif, je ne la laisse pas reprendre le travail et envisage une inaptitude à son poste, afin que son contrat de travail puisse être rompu et qu’elle puisse envisager un nouvel avenir professionnel.

 

Be Sociable, Share!

Publié dans : Témoignages

le 24/04/2016, par Rozenn Le Saint

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.