Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Considérant qu’il faut « redynamiser tout ça » O commentaire

mainkiecrit5Marielle Dumortier est médecin du travail. Elle a également écrit Mon médecin du travail. Pour Et voilà le travail, elle tient une chronique régulière.

Faire partir les camions à l’heure avec les « bonnes » palettes et de la marchandise en bon état, c’est le travail de Martin. Il l’exerce depuis douze ans dans un entrepôt de logistique. Et, comme il fait un travail de qualité, la Direction lui a proposé, il y a deux ans, de devenir chef d’équipe. Cela, il l’a accepté avec joie, cette promotion étant espérée depuis quelque temps. La dizaine de salariés sous ses ordres a accepté sans problème les nouvelles responsabilités de Martin. Tout allait bien.

Changement de direction

En milieu d’année dernière, Thibault, jeune ingénieur tout juste sorti de l’école, prend la direction de l’entrepôt après le départ en retraite du précédent directeur en place depuis trente ans.
Dés son arrivée, Thibault considérant qu’il faut « redynamiser tout ça » impose sans dialogue et sans explications de nouvelles organisations de travail : désormais, c’est la polyvalence, plus d’équipes stables tout le monde doit tourner sur les différents postes. Il m’est en place des procédures de contrôle très strictes, il redéfinit les consignes de travail. Bref, en trois mois, il a réussi à instaurer la pagaille dans tous les services, et à déstabiliser le personnel.

Un burn out silencieux

C’est en juin que je reçois Martin en visite médicale systématique.
Dés que je le vois je me rends compte de suite que cet homme de 48 ans ne va pas bien du tout. Il semble avoir considérablement vieilli. Il a le dos courbé, les cheveux longs et mal coiffés, il n’est pas rasé, son regard est inexpressif…
Je lui demande ce qui ne va pas, il me dit « je n’en peux plus ». J’essaie d’approfondir il me répète des « je n’en peux plus ». J’insiste,  j’aimerais comprendre pour pouvoir l’aider… « Je n’en peux plus, je n’en peux plus de ce boulot de merde », il ne me dira. Rien de plus. Restera prostré sur sa chaise, les yeux dans le vague, incapable de raconter.
Après de longues palabres, il accepte finalement que je téléphone à son épouse afin qu’elle l’amène en urgence dans un service de psychiatrie, il restera hospitalisé trois jours pour burn out (cela signifie syndrome d’épuisement total)

« Je sais ce que je fais »

Il y a environ trois mois, j’ai rencontré Thibault, plusieurs salariés étant en grande souffrance. J’ai essayé de lui expliquer que tous ces changements brutaux d’organisation sans aucune concertation pouvaient avoir des conséquences délétères pour la santé. Il a répondu qu’il savait ce qu’il faisait.
J’ai eu hier Martin au téléphone. Il prend un traitement médicamenteux lourd, il a débuté une psychothérapie, il va mal. Je sais que cela risque de durer plusieurs mois… et que souvent persistent des séquelles.

Be Sociable, Share!

Publié dans : Stress, santé | Témoignages

le 2/10/2009, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.