Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Conditions de travail: état des lieux 1 commentaire

DANS LE MONDE

rapport de l’Organisation internationale du travail, 2011 (Global Trends and Challenges on Occupational Safety and Health)

L’OIT pointe l’augmentation des décès liés aux accidents et aux maladies professionnelles entre 2003 et 2008. Si le nombre d’accidents mortels a baissé, ce sont les maladies mortelles qui ont augmenté, passant de 1,95 à 2,02 millions de décès en 5 ans. «Durant mon discours d’une dizaine de minutes, près de cinquante travailleurs auront péri au travail», s’est ému Faruk Celik, ministre turc du travail et de la protection sociale.

Le document constate aussi que «la récession économique mondiale a eu un impact considérable sur la santé et la sécurité des travailleurs et sur leurs conditions de travail. S’il est trop tôt pour dire quels seront ses effets à long terme sur la fréquence des accidents et des maladies, les faits montrent que certains des progrès récents en termes de promotion de la SST sont anéantis parce que les entreprises luttent pour préserver leur productivité».

Avec la crise économique, «les calendriers de maintenance des usines risquent d’être allégés, augmentant les risques d’accident en raison d’une maintenance médiocre et d’un manque d’investissement dans de nouveaux équipements. Cela peut aussi vouloir dire que les travailleurs doivent continuer de travailler avec des installations, des équipements et des outils plus vétustes et dangereux», précise le rapport.
Le document de l’OIT relève également que les facteurs psychologiques, comme le stress, le harcèlement et la violence au travail, ont un impact terrible sur la santé des travailleurs, ajoutant que «ces facteurs sont susceptibles d’être plus significatifs parce que l’emploi devient plus précaire pour certains et que les charges et les horaires de travail augmentent souvent pour ceux qui conservent leur emploi».

Mais les chiffres cités dans le rapport ne représentent que la partie visible de l’iceberg. Dans son message à l’occasion de la Journée mondiale pour la sécurité et la santé au travail, le directeur général du Bureau international du travail, Juan Somavia, écrivait: «Certains événements particulièrement dramatiques, comme l’accident nucléaire de Fukushima, ou l’accident qui est survenu l’an dernier sur le site minier de Pike River en Nouvelle-Zélande, sont fortement médiatisés. Il n’empêche que la plupart des lésions, maladies et décès d’origine professionnelle passent inaperçus»

EN FRANCE

Conditions de travail – Bilan 2010

L’édition 2010 du bilan sur les conditions de travail présente le système français de prévention, les principaux volets de la politique conduite en 2010 en matière de santé et sécurité au travail ainsi que le cadre et les actions de l’Union européenne. Il développe les principaux résultats des plus récentes enquêtes statistiques permettant d’appréhender l’état des conditions de travail et de la sécurité sur les lieux de travail. Il présente également les actions prioritaires, nationales et territoriales, menées en lien avec le Plan santé au travail 2010-2014 en privilégiant une entrée thématique déclinée par l’ensemble des acteurs de la santé au travail. L’activité des instances de gouvernance et des organismes qui concourent à la prévention des risques professionnels et à l’amélioration des conditions de travail (COCT, ANACT, Branche AT/MP, OPPBTP, ANSES, InVS, IRSN) est également retracée dans cet ouvrage.

Les enquêtes Surveillance médicale des expositions aux risques professionnels (SUMER)

Comme les précédentes (1987, 1994 et 2003), l’enquête SUMER 2009 est réalisée par la DARES, en lien avec la DGT (Direction générale du travail) – Inspection médicale du travail. Conçue selon la même méthodologie que les enquêtes de 1994 et de 2003, cette nouvelle enquête permet de mesurer l’évolution des expositions professionnelles des salariés au cours de ces 15 dernières années.

Les enquêtes Conditions de travail (CT)

Organisées et exploitées depuis 1978 tous les sept ans par la Dares, ces enquêtes sont réalisées en collaboration avec l’Insee. Le questionnaire amène les personnes en emploi à décrire de leur point de vue l’ensemble de leurs conditions de travail : organisation du temps de travail, rythmes, contraintes physiques, organisation du travail, entraide et conflits, etc. Il est posé à environ 20 000 personnes ayant un emploi. La dernière enquête Conditions de travail date de 2005 et une nouvelle édition est en préparation pour 2012.

L’enquête Santé et itinéraire professionnel (SIP)

L’enquête Santé et itinéraire professionnel (SIP), conçue par la DREES et la DARES et réalisée en deux vagues (2006 et 2010), explore les liens entre les problèmes de santé et les parcours professionnels et conditions de travail.

Les enquêtes Changements organisationnels et informatisation (COI) et Techniques et organisation du travail (TOTTO)

Autres enquêtes

Accidents du travail et maladies professionnelles

Dans cette partie sont diffusées des statistiques sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (AT/MP) des salariés. Ces statistiques sont complémentaires à celles publiées par les organismes d’assurance contre le risque AT/MP. Elles s’en différencient principalement parce qu’elles sont exprimées dans des nomenclatures usuelles de l’analyse économique (comme les nomenclatures d’activité économique de l’Insee).

Ces statistiques portent pour l’instant uniquement sur les salariés affiliés au régime général de Sécurité Sociale, mais visent à terme à englober l’ensemble des salariés.

Publications Dares

  • Conditions de travail: une pause dans l’intensification du travail, DARES, Premières informations, Janvier 2007, n°01.2. BUÉ, Jennifer, COUTROT, Thomas, HAMON-CHOLET, Sylvie, VINCK, Lydie.La pression de la demande des clients s’est stabilisée, les tensions avec le public ou les collègues ont diminué, même si le sentiment de travailler dans l’urgence ne recule pas.La polyvalence, en recul, est mieux vécue par les salariés. Les organisations du travail apparaissent donc plus stables, mais aussi plus rigides : les marges de manoeuvre des salariés dans leur travail se sont plutôt réduites et les horaires de travail sont devenus plus formalisés et plus contrôlés. La pénibilité physique du travail s’est, elle aussi, globalement stabilisée, mais elle continue de s’aggraver pour les ouvrier
  • Les pathologies liées au travail vues par les travailleurs, DARES
    Parmi les personnes en emploi qui signalent un problème chronique de santé – qu’il soit bénin, sérieux ou grave -, une sur deux estime qu’il est «causé ou aggravé par le travail » d’après les résultats de l’enquête « Santé, Handicap et Travail » de 2007. Ce lien est plus souvent évoqué pour les problèmes psychologiques («stress, anxiété») et les douleurs lombaires ou articulaires. Les problèmes de santé associés au travail apparaissent plus gênants dans la vie courante, et particulièrement dans le travail, que les autres. Près d’un quart des actifs occupés se disent gênés dans leur vie quotidienne par un problème chronique de santé «causé ou aggravé» par leur travail, dont la moitié de façon importante. Les actifs exposés à des pénibilités physiques ou psychosociales dans leur travail font beaucoup plus souvent un lien entre leurs problèmes de santé et leur travail. La fréquence des pathologies chroniques «causées ou aggravées par le travail » augmente avec le nombre de pénibilités subies dans le travai

Le travail de nuit

Le travail du dimanche

Par secteur d’activité

Espérances de vie selon les catégories socioprofessionnelles

Sites associés

Be Sociable, Share!

Publié dans : Conditions de travail

le 13/03/2011, par Elsa Fayner

1 commentaire

  • MedecinDuTravail dit :

    Je suis née dans une usine à une dizaine de quelques kilomètres de la fonderie de Feurs et ce matin après avoir vu ce qu’il reste de celle-ci je pleure de tristesse, de colère tout comme lorsque j’étais enfant j’ai pleuré lorsque la très petite usine de mon père a brûlé et que j’ai vu les flammes et les larmes de mon père.
    Ceci a été le fondement da mon choix professionnel : médecin du travail et psychiatre, spécialiste en souffrance au travail et en suivi post accident du travail ou maladie professionnelle.
    Alors ce billet je l’écris ce matin pour la famille des victimes, pour les salariés, pour les habitants de Feurs. Je pense aussi à tous les salariés en maintenance qui mettent quotidiennement leurs vies en danger dans un paysage industriel en déliquescence.
    La sécurité sans moyen financier à la hauteur ne peut exister et, quotidiennement, dans mon cabinet, j’entends de telles confidences: pas assez d’EPI, réparations de fortune faute de matériel, perte de savoirs non transmis par les « anciens » qui ont été mis à la porte par des PSE, produits cancérigènes sur des combinaisons de travail que l’on ne peut nettoyer, produits chimiques explosifs trouvés au décours d’un dépannage dans un atelier non prévu pour çà, chaussures de sécurité non réglementaires quand il faut travailler à moins 10 degrés au sommet d’une installation, parkas non ignifigées, gants trop courts… Et, dans mon cabinet, les cicatrices, les plaies, celles que l’on voit mais aussi celles qui ne se voient pas et celles-ci font très mal. Je vous en supplie n’utilisez jamais le mot ‘blessés légers » car parfois leur douleur morale qui se nomme syndrome psychique post traumatique est indicible.
    J’essaie de panser les plaies, celles qui ne se voient pas et je cache mes larmes. Docteur Font Le Bret Brigitte, psychiatre.

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.