Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Comment les mails changent le travail O commentaire

formadiLe CIGREF, club informatique des grandes entreprises françaises, vient de publier un rapport   qui permet de faire un point sur les NTIC et la situation du salarié : solitude, appartenance, relations, formations.

Extraits

  • « Plus d’un salarié sur trois souffre de stress en raison de l’avalanche d’email qu’il reçoit sur son lieu de travail. C’est la conclusion d’une étude entreprise en 2007 par des chercheurs britanniques menés par Karen Renaud, une informaticienne de l’université Glasgow, et Judith Ramsay, une psychologue de l’université Paisley, qui ont constaté que la lutte pour faire face à un déluge d’email laisse les salariés fatigués, frustrés et improductifs. Les chercheurs ont interrogé 200 employés pour comprendre comment ils réagissaient à l’affluxd’email sur leurs lieux de travail. Ainsi, 34% ont admis vérifier leur boîte à lettres électroniques toutes les 15 minutes. 64% des salariés interrogés vérifient plus d’une fois toutes les heures pour voir s’ils ont reçus un email, selon leurs dires, alors que la surveillance de leur activité montre qu’ils ont regardé leur boîte à lettres électroniques plus de 40 fois dans l’heure ! 34% des salariés ont également dit qu’ils étaient sous l’effet dus tress en raison du grand nombre d’email qu’ils reçoivent, et par le besoin de répondre promptement. 28% ont en effet admis qu’ils « étaient sous l’effet du stress » après vérification de leurs courriels en raison de la pression à répondre rapidement. 38% des salariés interrogés se disent relativement détendus pour attendre un jour ou deux avant de répondre à un email. » (Karen Renaud, université Glasgow et Judith Ramsay, université Paisley, 2009)
  • Performance ? « La multiplication des flux de données impacte directement la performance individuelle des personnes, du fait du temps passé à traiter les informations. Par ailleurs, la nature même de la circulation de l’information a tendance à produire des rythmes de travail saccadés, jugés intrusifs, et peu propices à la concentration ou au suivi d’autres tâches. Le rapport d’augmentation des coûts des technologies sur l’effet de productivité réel est questionné.”
  • “Par l’usage des TIC, les salariés sont en contact avec des personnes qui ne se situent pas dans une relation hiérarchique directe avec eux. En premier lieu, dans les entreprises de high‐tech, les deux tiers des managers ne sont pas géographiquement présents. De plus, la réalité de travail distingue de manière croissante les statuts cadres des non cadres, dans des rythmes différents (et avec des contraintes différentes) : les cadres, de par leurs activités professionnelles, disposent d’outils nomades qu’ils peuvent utiliser à tout moment, contrairement aux non‐cadres qui n’en ont pas. Cette césure se manifeste aussi entre les cadres dirigeants et les salariés, qu’ils soient cadres ou non cadres.”

Un rapport instructif à décrypter en vue d’action pour la formation notamment sur le management à distance. L’efficacité et la performance des salariés réside dans des moyens adaptés, un vision claire du but à atteindre, un temps dédié à l’action, une focalisation; Les NTIC introduisent une distraction permanente dans le rapport de travail. Intéressant également l’influencedes NTIC sur la construction ou déconstruction du lien hiérarchique.

A lire, télécharger le rapport.

Voir le site du CIGREF.

Be Sociable, Share!

Publié dans : Au bureau

le 4/08/2009, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.