Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Chanteurs, danseurs, acteurs: quels risques du métier? O commentaire

inrsDes Vieilles Charrues aux Nuits de Fourvière, d’Avignon à Marciac… Comme chaque année, l’été sera rythmé par des manifestations artistiques d’envergure. Ces festivals mobilisent des milliers de professionnels et constituent les plus belles vitrines du secteur des arts du spectacle. En matière de santé et de sécurité au travail, ce domaine d’activité pour le moins atypique est soumis aux mêmes impératifs que les autres secteurs. La prévention des risques doit cependant tenir compte de ses spécificités et trouver sa juste place le plus en amont possible, dès la conception et la préparation des productions.

Musiciens, costumiers, cameramen, producteurs, éclairagistes, chorégraphes… Les salariés du spectacle vivant ou enregistré se répartissent en plus de 850 métiers. Au total, ce seul secteur représente aujourd’hui un volume d’emploi équivalent à celui de l’industrie automobile. Le monde du spectacle présente de nombreuses singularités. Elles tiennent pour l’essentiel à la nature même de l’activité artistique, au caractère éphémère et nomade de la plupart des projets. Dans ce secteur, les entreprises se créent, disparaissent et renaissent au gré des productions. Les PME font figure d’exception, le tissu entreprenarial se composant pour l’essentiel de microstructures de moins de 5 employés. Le nombre d’établissements relevant de ce domaine se situerait entre 25 000 et 45 000, auxquels il faut ajouter les quelque 100 000 employeurs ponctuels dont le spectacle n’est pa! s l’activité principale (associations, particuliers…). (…)

Les risques du métier

Par leur diversité, leurs rythmes de travail, leurs organisations ou leurs statuts particuliers, les travailleurs du monde du spectacle composent un secteur d’activité atypique. Néanmoins, les risques auxquels ils sont exposés sont relativement semblables à ceux qui pèsent sur les autres salariés. Les chutes de plain-pied (glissades et trébuchements) constituent la première cause d’accidents (23 %) devant les accidents de manutention manuelle (20 %) et les chutes de hauteur (13 %). En 2006, les troubles musculosquelettiques représentaient quant à eux la quasi-totalité des maladies professionnelles reconnues. L’usure physique figure parmi les principaux risques identifiés, notamment pour les professions artistiques qui exigent une activité physique importante (danseurs, musiciens, acrobates, cascadeurs). Les métiers du spectacle sont également très demandeurs en termes d’investissem! ent personnel et soumettent les salariés à de fortes contraintes temporelles. La conjugaison de ces facteurs peut ainsi favoriser l’apparition de stress chez les salariés.

Lire la suite sur le site de l’INRS.

Dossier sur les arts du spectacle:

Ce qu’il faut retenir

De quoi parle-t-on ?

Quelques chiffres

Risques professionnels

Mise en œuvre de la démarche de prévention

Interlocuteurs à connaître

Sur le terrain

Cadre juridique

Pour en savoir plus en quelques clics…

Autres références bibliographiques

Be Sociable, Share!

Publié dans : Actualité | Stress, santé | Un peu partout

le 6/07/2009, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.