Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

C’est les vacances, vive le télétravail masqué O commentaire

Vous partez en vacances ? N’oubliez pas votre ordinateur portable, votre Blackberry, ni votre mobile professionnel. Car vous allez certainement télétravailler sans le savoir. Si le télétravail officiel reste marginal, sa version masquée se porte plutôt bien. Un article d’Elsa Fayner paru sur Miroir social.

Vous n’y croyez pas ? « Le télétravail est une forme d’organisation et/ou de réalisation du travail, utilisant les technologies de l’information dans le cadre d’un contrat de travail et dans laquelle un travail, qui aurait également pu être réalisé dans les locaux de l’employeur, est effectué hors de ces locaux de façon régulière », précise pourtant l’accord national interprofessionnel sur le télétravail de 2005. « Cette définition (…) inclut les salariés « nomades » mais le fait de travailler à l’extérieur des locaux de l’entreprise ne suffit pas à conférer à un salarié la qualité de télétravailleur ».

D’ailleurs, paradoxalement, si en 2004 seuls 440 000 salariés étaient des « télétravailleurs à domicile », 1 100 000 étaient en revanche des « télétravailleurs nomades », soit 5 % des salariés, selon la Dares. La définition ne recouvrait pourtant pas toute la palette des travailleurs mobiles. Elle concernait essentiellement les commerciaux et les techniciens qui doivent travailler dans les locaux des clients. Il s’avère plus difficile en effet de recenser tous les salariés qui travaillent à la fois au bureau, dans les transports, chez eux, voire dans les cafés, les aéroports, ou dans leur maison de vacances.

À la fois parce que leur emploi du temps le nécessite, et parce qu’ils n’ont plus vraiment le choix. Chez IBM, par exemple, « il n’y a plus aucun bureau dédié. L’argument développé par les responsables de l’opération est le suivant : même un sédentaire suit des formations, assiste à des réunions, prend des congés, si bien que le taux d’utilisation des mètres carrés qui lui sont affectés n’est pas optimal », relate Jean-Michel Daire, délégué syndical CFDT. « Le site de Noisy-le-Grand vient d’ailleurs de déménager, et la surface de bureau a été divisée par trois. Petit à petit, plutôt que de risquer de trouver son poste occupé, on reste chez soi ».

Lire la suite sur Miroir Social (accès payant).

Be Sociable, Share!

Publié dans : 35h, retraites: temps de travail | Télétravail

le 17/08/2009, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.