Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

AZF, après le drame O commentaire

azfÀ l’occasion de l’ouverture du procès AZF, les photos de l’usine et des environs, après la catastrophe, prises par Samuel Bollendorff et Guillaume Herbaut, envoyés à l’époque par Le Monde 2, sont à redécouvrir sur le site de leur collectif, L’Oeil Public.

Des photos de l’usine détruite, des bureaux et des entrepôts dans lesquels des salariés et des employés de la sous-traitance ont trouvé la mort ce 21 septembre 2001. Des images aussi des habitants des environs, dans leur maison ravagée. La lumière est crue, l’angle resserré. Les deux photographes semblent avoir surpris les sinistrés en plein désespoir, après la panique. Dans ce décor d’Apocalypse, la mise en scène prend tout son sens décalé. Le monde est à ce point bouleversé que les témoins n’ont que faire de prendre la pose.

Voir le diaporama.

oeilpublicLes auteurs:

Samuel Bollendorff, né en 1974, est photographe membre de l’agence Oeil Public depuis 1999. Hôpital, école, police, prison, de 1998 à 2004, il propose un regard social sur les institutions en France, en s’interrogeant sur la place des individus dans les services publics. En 2005, il filme, pendant une année, en collaboration avec Jacky Durand, une chronique des cités de Grigny II et la Grande Borne en région parisienne, publiée durant six mois, chaque semaine dans le journal Libération. Il en tire son deuxième film, CITE DANS LE TEXTE, un documentaire de 52 minutes produit par Zadig productions.
Depuis 2006, grâce à une bourse du Ministère de la Culture il réalise A MARCHE FORCEE, une série de reportages sur les oubliés du miracle économique chinois.

Guillaume Herbaut, né en 1970, est membre fondateur de L’Oeil Public. Lauréat de la Fondation de France en 1999, il se rend depuis quelques années sur des lieux chargés d’Histoire, de symboles, de mémoire. Son travail Tchernobylsty, prix Kodak de la Critique 2001, paraît aux éditions le Petit Camarguais en octobre 2003, et remporte le prix Fuji du livre l’année suivante. Après Oswiecim, un travail documentaire sur Auschwitz de nos jours – exposé au festival Transphotographiques de Lille au printemps 2005 -, il s’intéresse à Skhodra, petite ville en Albanie du nord où des familles cloîtrées subissent encore la tradition de vendetta. Visa pour l’Image expose ce reportage en septembre 2004. Il obtient la Bourse 3P pour réalisé un travail sur Nagasaki. Prix Lucien Hervé en 2004, il continue à révéler les drames invisibles. Ses travaux seront exposés au Jeu de paume en octobre 2005.



Be Sociable, Share!

Publié dans : À l'usine | Total

le 4/03/2009, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.