Et voilà le travail

Chroniques de l'humain en entreprise Le blog de Rozenn Le Saint, créé par Elsa Fayner.

Au carrefour de l’exploitation O commentaire

Étudiant en sociologie, Grégoire Philonenko a travaillé chez Carrefour, d’abord pour pouvoir poursuivre ses études puis pour en faire son métier. Après avoir été remercié, il prend du recul, et tente d’analyser les mécanismes qui font que les salariés de l’enseigne finissent par lui consacrer tout leur temps et leur santé. Il le raconte dans « Au carrefour de l’exploitation« , paru en 1997, chez Desclée de Brouwer. Remarquable.

carrefourexploitationEn lisant le témoignage de Grégoire Philonenko, je me suis rendu compte que derrière l’univers positif et chatoyant des grands supermarchés, celui que l’on voit du côté des rayonnages, il y a un système d’exploitation impitoyable. L’écrasement des prix s’effectue par une pression tout aussi radicale que sur ceux qui y travaillent. C’est cette réalité que l’on découvre dans cet ouvrage. Il nous livre l’histoire d’un jeune homme honnête, sérieux, entreprenant, qui a envie de réussir et qui cherche à bien faire. Il trouve un emploi qui lui semble intéressant. Il se retrouve pris dans un système qui va le conduire à sacrifier sa vie, sa famille et sa santé. Il nous explique parfaitement ce processus de servitude volontaire […]. Peut-on parler d’exploitation pour rendre compte de ce phénomène? […] Il y a là un mystère. Comment peut-on accepter d’aller si loin dans le sacrifice pour la réussite de son entreprise ? Je laisse aux lecteurs découvrir les différentes facettes de ce mystère. (4e de couverture)

Be Sociable, Share!

Publié dans : 35h, retraites: temps de travail | Au magasin | Culture | Stress, santé

le 20/01/2009, par Elsa Fayner

Poster un commentaire

Parité et conseils d’administration

Île-de-France : des inégalités de revenus centralisées

Ce site est hébergé par Art is code et propulsé par Wordpress.

Témoignez !

Votre travail vous interpelle, vous choque, vous l’avez vu évoluer et vous souhaitez le raconter, écrivez-moi, votre récit sera peut-être publié.